Le secteur du transport aérien reste très résiliant au Cameroun

0
149
jean-ernest-ngalle-bibehe-minesec

(BFI) – Le ministre des Transports (MinT), Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, par ailleurs président du Comité national de la sécurité de l’aviation civile l’a regretté vendredi 30 avril dernier à Yaoundé, c’était lors de la première session de 2021 dudit comité.

Le transport aérien est l’un des secteurs les plus gravement atteint par la pandémie de Covid-19 avec pour conséquence directe, le ralentissement du trafic dans le monde. Le Cameroun n’est pas en reste et subit également cette baisse de fréquence dans ses aéroports, avec un impact financier négatif sur les activités. Conséquence : l’on note des difficultés réelles de financement du système de sûreté de l’aviation civile. A cela s’ajoutent des formations et séminaires restés en berne. Toujours à cause de cette pandémie, des actions en faveur des personnels de la sûreté et administrations partenaires ont dû être gelées.

Le ministre des Transports (MinT), Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, par ailleurs président du Comité national de la sécurité de l’aviation civile l’a regretté vendredi 30 avril dernier à Yaoundé, c’était lors de la première session de 2021 dudit comité. Il a toutefois relevé que malgré cette situation, il y a des avancées notables sur les aéroports internationaux de Yaoundé et de Douala. L’Autorité aéronautique du Cameroun (CCAA) et ses partenaires y ont introduit l’intelligence artificielle à travers un logiciel de détection d’objets réglementés en cabine.

Sans oublier le renforcement des capacités des agents opérationnels de sûreté avec leur re-certification à l’inspection filtrage et à la formation en marchandises dangereuses. « Il est question d’accroître et de renforcer le contrôle d’accès dans ces plateformes aéroportuaires », explique le ministre. L’on a également évoqué le financement de la Banque mondiale qui a permis de poursuivre les travaux de réfection et de bitumage des routes de patrouille, la réhabilitation complète des clôtures de sûreté et la construction de centres directeurs des opérations d’urgence de Yaoundé, Garoua et Maroua.

Le directeur général de la CCAA, Paule Avomo Assoumou Koki a indiqué que malgré le Covid-19, le secteur de l’aviation civile restait très résilient. D’après elle, les mesures prises par le gouvernement sont appliquées par tous les acteurs, notamment au niveau des aéroports et compagnies. Le DG a indiqué que l’ensemble des aéroports camerounais régulièrement est audité et assuré que lors du dernier audit en 2018, le Cameroun s’en est sorti avec une note de niveau acceptable. « Les experts reviennent en 2021 pour cet exercice normal et ce qui se fait dans tous les pays », dira-t-elle. La préparation de cet audit et la révision du programme national de sûreté étaient aussi à l’ordre du jour de cette session.

Elise Nguele

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here