Une plateforme pour faciliter l’accès aux médicaments au Cameroun

0
60

(BFI) – Alors que l’accès aux médicaments semblent souvent difficiles pour les populations, quatre jeunes camerounais exerçant dans le secteur de la médecine et la pharmacie, ont mis sur pied une application permettant à trouver l’officine la plus proche pour l’obtention des médicaments. Cette application a été présentée par ses promoteurs aux médias vendredi dernier à Douala.

Urpharma est une application qui permet aux populations de localiser les pharmacies qui ont des médicaments en stock. Concrètement, après être passé chez un médecin qui vous délivre une ordonnance, vous allez sur l’application Urpharma dans Google Play Store ou Apple Play Store, vous saisissez le nom du médicament et elle vous désigne les pharmacies les plus proches qui l’ont en stock, en même temps que le prix à chaque officine. « Nous voulons rendre l’accès aux médicaments essentiels plus facile et rapide ». Ainsi s’exprimait ce vendredi à Douala le Dr Leslie Assanga, au sortir de la conférence de presse présentant l’application Urpharma.

L’histoire commence en 2020 pour les quatre jeunes promoteurs, Ula Abunaw, Roger Souke, Tama Ndumu et Leslie Assanga (tous médecins et pharmacien exerçant au Cameroun et aux États-Unis), qui prennent conscience de la difficulté de l’accès aux médicaments pour les patients.

Dans l’exercice de leur profession, ils ont vu ou eu des malades et/ou des proches décédés parce qu’un médicament n’était pas accessible à temps. Ils ont alors estimé qu’il était temps de faire quelque chose, de trouver une solution pour sauver des vies. D’où la mise sur pied de l’application Urpharma. Laquelle permet concrètement de localiser le médicament dans la pharmacie la plus proche, et d’en connaître le coût. Le programme offre la possibilité de payer par mobile money et même d’être livré sur place. Et dans le cas où le médicament n’est pas disponible localement, l’usager peut se le faire livrer depuis l’étranger par un parent ou ami.

De nombreuses pharmacies ont déjà été prospectées et ont accepté d’accompagner les promoteurs, qui comptent dans les prochaines semaines sensibiliser au maximum les populations, faire en sorte que la grande majorité des pharmacies, à travers le pays, y adhère. La formation d’une équipe complète pour le Cameroun est en cours, ainsi que la signature de partenariats avec des sociétés de logistique etc. La sécurité de l’application est garantie par une équipe d’informaticiens chevronnés, et le ministère de la Santé publique est d’ores et déjà imprégné du concept, assurent ses promoteurs. Bon à savoir, certains produits comme le Tramadol ne figureront pas sur l’application. Après Douala et le Cameroun, les promoteurs visent le Ghana, le Nigéria et le Kenya.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here