Un réseau de siphonage de bouteilles de gaz démantelé à Douala au Cameroun

0
120

(BFI) – Le ministère camerounais du Commerce (Mincommerce) révèle qu’elle a procédé, le 20 février, à la saisie de 600 bouteilles de gaz domestique dans un réseau de siphonage au quartier Yassa à Douala, la capitale économique du Cameroun.

« Tout part d’une vidéo en circulation sur les réseaux sociaux dévoilant des actions frauduleuses de siphonage de gaz domestique par des individus dans des camions stationnés dans un entrepôt. Sur hautes instructions du ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, le Délégué départemental du Wouri et ses collaborateurs vont se lancer à la recherche du site sur la base des quelques indications fournies dans ladite vidéo », relate le ministère du Commerce. 

La même source poursuit : « Au bout de quelques heures, le site sera identifié par les agents de la délégation départementale du Commerce du Wouri. Pris en flagrant délit, les responsables de ce trafic prendront la fuite avant l’arrivée des forces de maintien de l’ordre, mais on réussira tout de même à mettre la main sur deux d’entre eux qui ont été mis à la disposition de la division de la police judiciaire pour des besoins d’enquêtes ».

Il ressort de l’exploitation des personnes interpellées que le réseau démantelé ce jour était non seulement spécialisé dans le trafic du gaz mais aussi dans le tripatouillage du carburant. La fouille des lieux permettra une saisie réelle de plus de 600 bouteilles de gaz de marques MRS et Total, ainsi qu’une multitude de tuyaux. L’entrepôt a été mis sous scellé et reste sous surveillance.

Le ministre du Commerce rappelle aux consommateurs que le numéro d’utilité publique, le 1502, reste ouvert pour toutes dénonciations des pratiques commerciales illicites dont ils pourraient être victimes ou témoins.

Le démantèlement de ce réseau de siphonage de bouteilles de gaz à Douala n’a pas seulement un enjeu économique (pertes des recettes chez les opérateurs et escroquerie des usagers). Il pose en effet aussi des problèmes de sécurité. Selon le ministère en charge des Mines, ce type de manipulation peut créer des explosions avec pertes en vies humaines. Dans la nuit 22 novembre 2014, une manutention problématique de bonbonnes de gaz près des habitations, avait provoqué une grande explosion au quartier Etoudi, qui abrite le palais présidentiel à Yaoundé. Une cargaison d’environ 3000 bouteilles de gaz avait alors été détruite, non sans avoir endommagé des transformateurs et des lignes de transport de l’entreprise distributrice de l’électricité, plongeant une partie de la ville dans le noir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here