Total Gabon impose le vaccin à son personnel pour relancer ses activités paralysées par le Covid-19

0
151
Total Gabon

(BFI) – Pour le directeur général de Total Gabon, la vaccination permettra à son entreprise d’envisager un « retour pérenne au bureau, … la reprise de la fréquentation de nos salles de convivialité et la tenue des réunions en présentiel » revèle l’Agence Ecofin.

Affectée par la Covid-19, Total Gabon qui envisage de relancer ses activités fait pression à ses employés pour se faire vacciner contre la Covid-19. Dans une note datée du 21 juin 2021, le directeur général de Total Gabon, Stéphane Bassene informe son personnel que tous ceux qui ne se feront pas vaccinés avant le 15 septembre 2021, n’accéderont pas à ses sites pétroliers. Car, « nous envisageons ainsi l’arrêt des confinements avant accès aux sites à partir du 15 septembre 2021. Il est donc impératif que toutes les personnes concernées puissent avoir été vaccinées à cette date », écrit-il.

Pour justifier sa décision, Total Gabon évoque les difficultés dues aux mesures de confinement imposées par les compagnies pétrolières à leur personnel avant d’accéder dans un site pétrolier. Des mesures qui ne sont pas bénéfiques à l’entreprise. « Compte tenu de la difficulté croissante à vivre le confinement exigé au personnel avant accès aux sites industriels, de son coût très élevé et des perturbations que cela engendre dans les rythmes de travail, il est désormais plus que nécessaire de revenir à un fonctionnement normal à compter du 15 septembre. De plus, la vaccination du plus grand nombre permettra de lever les périodes de confinement exigées actuellement pour aller sur site et qui sont ressenties par nos collègues et partenaires comme étant très éprouvantes », précise Stéphane Bassene.

Au sein de l’entreprise, cette décision a du mal à passer auprès des employés du secteur pétrolier. Ce d’autant plus qu’au Gabon la vaccination n’est pas obligatoire. « Jusqu’à preuve du contraire, Total Gabon n’est pas l’Etat gabonais et ne peut imposer aux citoyens gabonais ce que l’État n’a pas déclaré obligatoire par des lois ou règlements. Cette décision est absurde, invraisemblable, inadmissible », s’indigne le secrétaire général de l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), Sylvain Mayabi Binet.

Grève générale en perspective

Pour savoir si Total Gabon a eu l’accord du gouvernement, Sylvain Mayabi Binet a interpélé le ministre du Pétrole, Vincent de Paul Massassa, le 12 juillet dernier, au cours de l’émission « Face à vous » sur Gabon 1ère. Le membre du gouvernement a dit ne pas avoir cette information. « C’est vous qui me la communiquez en ce moment ». Le ministre a néanmoins encouragé les Gabonais à se faire vacciner et leur a rappelé qu’à ce jour, la vaccination reste le meilleur moyen pour se protéger contre la pandémie.

Mais, l’Onep, syndicat le plus représentatif du secteur pétrolier au Gabon se dit prête « à appeler les travailleurs à une grève générale du secteur si les libertés individuelles garanties et protégées par la constitution du pays sont bafouées par Total Gabon. Car si ça passe à Total Gabon, ça s’étendra inévitablement dans tous le secteur pétrolier », précise Sylvain Mayabi Binet.

Contactée, Total Gabon n’a pas encore réagi. Au cours de l’année 2020, Total Gabon a enregistré un chiffre d’affaires en baisse de 46% par rapport à l’exercice précédent, et un résultat net en baisse de 274%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here