L’engagement immuable de Chantal Biya dans la lutte contre le Sida

0
149

(BFI) – A l’occasion de la commémoration de la journée mondiale du Sida tenue le 01 décembre 2020, la première dame du Cameroun, Chantal Biya, a réitéré son implication personnelle.

Il y a d’abord eu un sms envoyé à certains abonnés des différentes compagnies de téléphonie mobile, aux premières heures de la matinée. 6h20 précisément, dans certains téléphones. Ledit sms est suivi quelques heures plus tard par un tweet. Le message est le même : « 33 ans de lutte contre le Sida. Mon engagement n’a pas changé. » Signé, Chantal Biya, Cameroon First Lady. UNAIDS Special Ambassador. La suite, ce sera sur d’autres plateformes. Un message d’une page, en tant que présidente fondatrice de Synergies africaines, dans des fora sur WhatsApp, relayés abondamment par Facebook et d’autres réseaux sociaux.

Synergies africaines contre le Sida et les souffrances se joint à la communauté internationale pour commémorer la 33e Journée mondiale de lutte contre le Sida. L’occasion pour moi de témoigner ma sympathie émue aux millions de personnes infectées et affectées par la pandémie à travers le monde. Depuis 18 ans, Synergies africaines se tient à vos côtés pour combattre le VIH et le Sida », introduit la première dame, dans son propos. Avant de chuter sur un appel à la solidarité face à cette affection. « Mon expérience dans la lutte contre le Sida m’a enseigné que seule une solidarité globale dans un esprit de responsabilité partagée peut inverser durablement la dynamique de propagation de la maladie », souligne-t-elle, promettant de tenir ses engagements avec la même détermination et la même passion.

Comme pour inviter les victimes de ce fléau à ne pas se décourager et à garder confiance en l’avenir, Mme Chantal Biya relève les progrès extraordinaires accomplis en la matière. Sensibilisation accrue en direction des jeunes particulièrement, disponibilité des traitements et prise en charge de nombreuses personnes vivant avec le VIH, mécanismes de lutte contre la transmission mère-enfant, développement continue des outils préventifs et curatifs de plus en plus efficaces… « Toutes ces avancées renforcent ma conviction que la fin du Sida est proche. Mais le chemin est encore long. Ce n’est pas le moment de baisser les bras. Les défis sont nombreux et aucune contribution n’est de trop. Chacun a quelque chose à faire et doit pouvoir le faire », indique l’épouse du président de la République. Pour elle, c’est ensemble qu’il faut être mobilisés, si nous espérons une fin du Sida à l’horizon 2030.

Christian Trésor Adong Baliaba

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here