Le Cameroun lance une plateforme digitale de gestion des données sur le Covid-19

0
59
Libom li Likeng

(BFI) – C’est un outil de centralisation des données mais surtout d’aide à la décision. La plateforme numérique africaine d’information et de communication pour la santé et l’action économique lancée mercredi 24 juin 2020 par la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (Cea). C’était au cours d’une visioconférence à laquelle ont pris part des chefs d’Etat dont celui du Congo et de la Guinée ; la secrétaire exécutive de la Cea, Vera Songwe, mais aussi la ministre camerounaise des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng (Photo).

La plateforme africaine d’information et de communication pour la santé et l’action économique est une initiative mise en place pour apporter aux Etats des informations sur la santé mais aussi sur la planification, question de répondre aux effets socio-culturels mais aussi économiques. Elle a aussi pour but de soutenir le groupe de travail national sur le Covid-19 assigné à chaque pays pour améliorer sa capacité à analyser la situation et à mettre en œuvre les réponses nécessaires, et à orienter les ressources pour atténuer et endiguer les effets sanitaires et économiques de la pandémie.

Prenant la parole, la Minpostel a parlé de la stratégie du gouvernement dans le secteur des Tic pour le combat contre le covid-19, une équipe de veille digitale a été mise en place pour s’assurer de la continuité et de la qualité de service des communications électroniques, la baisse des coûts de la bande passante mais aussi la mise en place d’un plan de basculement du trafic des opérateurs au niveau des points d’échanges d’internet au Cameroun. Le pays espère donc gagner avec cette nouvelle initiative de la Cea. Il sera question d’avoir des données fiables et utiles. « Nous avons passé le message que le Premier ministre, chef du gouvernement nous a instruit qui est celui de travailler avec les experts de la Cea pour que le Cameroun soit parmi les pays qui bénéficieront de cette plateforme », a indiqué Minette Libom Li Likeng.

Mais la souveraineté numérique du Cameroun devra être préservée. Les données personnelles des millions d’Africains qui seront ainsi collectées devront être protégées car elles pourraient être exploitées à d’autres fins. « Il est question que tout le monde puisse bénéficier des dividendes numériques. Nous sommes organisés puisque la Cea développe cette plateforme en partenariat avec les principaux opérateurs de téléphonie mobile en Afrique, Mtn, Orange et Airtel. Donc c’est dire que les opérateurs présents au Cameroun sont déjà membres de cette plateforme », a indiqué la Minpostel.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here