L’année 2020 s’achève sur une note positive avec le lancement des échanges commerciaux en janvier

0
212
Commerce-extérieur
Alors que les différents pays doivent commencer à négocier pour réduire progressivement les tarifs douaniers, pour le moment, ils ont très peu de produits transformés à échanger.

(BFI) – L’année 2020 s’achève sur une note positive pour l’intégration économique en Afrique, les Chefs d’Etat et de gouvernement des 54 pays membres de l’Union africaine ayant convenu le lancement le 1er janvier prochain des échanges commerciaux dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), un projet phare, dont l’opérationnalisation s’inscrit en droite ligne avec la Vision Royale pour une Afrique intégrée et prospère.

Dès le lancement de ce grand projet le 21 mars 2018 lors du Sommet extraordinaire de l’Union africaine sur la ZLECAF tenu dans la capitale rwandaise Kigali, SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, avait affirmé que « le Maroc croit à un co-développement fondé sur la coopération intra africaine et la complémentarité économique, sur la solidarité active et la mutualisation des moyens et des efforts. Il s’agit là, somme toute, des conditions inhérentes à toute croissance inclusive, au développement humain et durable de notre continent ». « A terme, l’objectif est d’ériger notre Continent en force dynamique et en acteur majeur sur la scène internationale, au bénéfice de nos populations », avait souligné le Souverain dans le Discours adressé au Sommet extraordinaire de l’Union africaine à Kigali.

Ainsi, depuis le Sommet extraordinaire de Kigali, le Royaume qui place le développement socio-économique de l’Afrique et la prospérité du citoyen africain au centre de ses préoccupations, a œuvré sans relâche pour voir se concrétiser ce catalyseur du «Made in Africa» et ce vieux rêve des pères fondateurs de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA).

Le 1er Janvier prochain qui marquera le début officiel des échanges commerciaux sous ZLECAF, constituera une étape importante dans l’intégration économiques dans un espace commercial des plus importants au monde avec 1,2 milliard de consommateurs actuellement et de près de 2,5 milliards à l’horizon 2050, selon des chiffres de la Commission économiques des Nations Unies pour l’Afrique, basée à Addis-Abeba.

Le lancement effectif des échanges commerciaux dans le cadre de la ZLECAF constitue, «pour nous tous Africains, un nouveau pallier sur le chemin de l’unité et de l’intégration du continent», avait affirmé le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Mohcine Jazouli, lors du Sommet extraordinaire de l’UA dédié à la ZLECAF tenu ce mois de décembre par visioconférence et qui a officialisé le lancement des échanges à partir du 1er janvier 2021.

C’est l’aboutissement de la volonté des pères fondateurs de l’OUA, qu’est «cette même volonté de panafricanisme que le Maroc poussa de ses vœux à la genèse de l’Union africaine, au sein du “Groupe de Casablanca », a souligné le ministre délégué.

Lors de ce sommet, le Maroc a réaffirmé son attachement à mettre en œuvre l’Accord de la ZLECAF en tant que pilier de l’intégration économique africaine et réitéré sa disponibilité à contribuer à l’avancement des travaux menant vers l’opérationnalisation de la ZLECAF et le début des échanges commerciaux.

«L’Afrique est prête à s’engager dans la direction du commerce préférentiel à l’échelle du continent», relevait, de son côté, le Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat lors de ce Sommet extraordinaire, notant qu’un vieux rêve des Pères fondateurs de l’OUA est en train de se réaliser.

Ce projet phare offre de formidables opportunités et les larges horizons aux femmes et aux jeunes africains, souligne Moussa Faki Mahamat, notant que la mise en œuvre effective de la ZLECAF est «une réponse à leurs légitimes attentes et conforme à leur esprit d’innovation et de créativité qui va au-delà du cadre strict des frontières nationales».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here