La BAD décaisse 300 millions de dollars pour financer l’accès à l’électricité en Afrique

0
30
Fotolia-tarifs-electricite

(BFI) – La Banque Africaine de développement (BAD) vient de mettre à disposition la somme de 300 millions de dollars pour la promotion des sources d’énergies renouvelables en Afrique. L’opération consiste à la mise en valeur des richesses du continent africain qui dispose d’une richesse de 12 900 milliards de m3 des réserves de gaz naturel et de 70% des approvisionnements mondiaux en cobalt.

Exploiter les diverses ressources renouvelables en Afrique, notamment le gaz naturel, aux fins d’assurer l’accès de la population à l’électricité. Tel est le défi que veut réaliser la Banque Africaine de développement (BAD), via la mise à disposition d’un fond fiduciaire de 300 millions de dollars (environ 187 milliards de Fcfa) pour financier la transition énergétique en Afrique. Un arrangement financier devant permettre au continent d’obtenir une croissance de 7% en plus en 2022, d’après les perspectives économiques de la BAD.

L’opérationnalisation de ce projet consiste à la mise en valeur des richesses du continent africain, qui dispose d’une richesse de 12 900 milliards de m3 des réserves de gaz naturel et de 70% des approvisionnement mondiaux en cobalt entre autres. Des ressources énergétiques disponibles sur un continent qui paradoxalement concentre 80% du déficit mondial d’accès à l’électricité. Pour le Dr Daniel Alexander Schroth, directeur du développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique de la BAD, « l’Afrique compte plus de 600 millions de personnes qui n’ont pas accès à l’électricité et environ 900 millions qui ne dispose pas d’énergie propre pour faire la cuisine. Par contre, l’Afrique regorge d’abondante ressources d’énergie renouvelable. Le droit à une transition énergétique juste est donc essentiel pour l’Afrique. »

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA), les Etats du continent ont pris l’engagement de fournir l’électricité à des couts très compétitifs aux populations. Un challenge qui ‘aligne sur les résolutions de la COP26 qui, d’après le Dr Akinwumi Adesina, Président de la BAD, passe par « l’accès aux énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et les solutions de cuisson propre dans le cadre de leur système énergétique, par une combinaison d’opérations des secteurs public et privé ». Une initiative qui pour ce dernier, sera également le fer de lance de la mise en œuvre des programmes phares et pertinents de la BAD qui fait de la transition énergétique et climatique l’un de ses enjeux majeurs pour les années futures.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here