Une 6e cimenterie d’un million de tonnes en voie de construction à Kribi au Cameroun

0
138

(BFI) – Le Port autonome de Kribi (PAK), entreprise publique qui gère la plateforme portuaire éponyme, dans la région du Sud du Cameroun, a mis à la disposition de Atlantic Group du milliardaire ivoirien Kone Dossongui, un terrain de 10 hectares dans la zone industrialo-portuaire de Kribi pour la construction de la 6e cimenterie du Cameroun.

Au cours des prochains mois, les travaux de construction de la cimenterie de la société Atlantic Cement, d’une capacité de production d’un million de tonnes, vont démarrer sur cet espace. Toutes les autorisations nécessaires pour l’implémentation de ce projet industriel ont d’ores et déjà été obtenues, apprend-on.

De bonnes sources, cette nouvelle cimenterie devrait être la réplique de l’usine de la Société de ciment de Côte d’Ivoire, contrôlée à 100% par M. Dossongui. Inaugurée le 28 janvier 2021 dans la zone industrielle PK 24 Akoupé-Zeudji (Abidjan), cette cimenterie a coûté 60 milliards de FCFA, selon le ministre ivoirien du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba.

Atlantic Cement sera le 2e investissement dans l’industrie de Atlantic Group au Cameroun, après Atlantic Cocoa. Il s’agit d’une unité de transformation de fèves de cacao d’une capacité de 48 000 tonnes extensibles à 64 000 tonnes, qui a été discrètement mise en service dans la zone industrielle du port de Kribi en 2020, et dont les premières exportations ont eu lieu le 12 décembre 2020.

L’arrivée de Atlantic Cement va davantage durcir la concurrence sur le marché local du ciment, où cinq opérateurs rivalisent déjà d’offres. Il s’agit de Cimencam (2,2 millions de tonnes), filiale locale du groupe Lafarge-Holcim-Maroc Afrique (LHMA) ; du Nigérian Dangote (1,5 million de tonnes) ; du Turc Eren Holding, qui contrôle le capital de Medcem Cameroun (600 000 tonnes) ; du Marocain Cimaf (500 000 tonnes en cours d’extension), et de la société Mira Company (un million de tonnes évoqué au départ du projet).

Tous ces opérateurs ont déjà provoqué une légère baisse du prix du ciment dans le pays (de 5 000 FCFA à 4 400 voire 4 300 le sac de 50 kg), mais pas toujours jusqu’au niveau attendu aussi bien par les populations que les pouvoirs publics. Atlantic Cement sera-t-il le catalyseur d’un véritable nivellement des prix par le bas ?

En tout cas, cet investissement viendra renforcer le positionnement de Atlantic Group dans le landernau économique camerounais, où cette holding détient des actifs dans le secteur bancaire (Banque Atlantique) et l’industrie (Atlantic Cocoa et bientôt Atlantic Cement), toujours grâce à des attelages avec des investisseurs locaux.  

André Noir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here