Subventions au gaz domestique en baisse de 4,7 milliards Fcfa au Cameroun

0
294
Bouteille à gaz

(BFI) – Selon la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (CSPH), le Cameroun a dépensé 13,2 milliards de FCFA au titre du « soutien, au bénéfice des populations, du prix du gaz domestique au stade du consommateur final », a-t-on appris au terme de la 46e session ordinaire du Conseil d’administration de cette entreprise publique, tenue le 30 décembre 2020.

Officiellement, cette subvention est en baisse de 4,7 milliards de FCFA, par rapport aux 17,9 milliards de FCFA dépensés au cours de la même période en 2019, pour soutenir les prix à la consommation du gaz domestique au Cameroun. En 2017 et 2018, cette subvention avait respectivement culminé à 32 et 35 milliards de FCFA, selon les chiffres de la CSPH.

Calculette en main, en dépit de l’indisponibilité du montant de la subvention du dernier trimestre 2020, l’on peut constater qu’au cours des trois derniers exercices (2018-2020), l’enveloppe de la subvention du gaz domestique au Cameroun a substantiellement été réduite.

À l’analyse, la baisse observée sur l’enveloppe de la subvention du gaz domestique au cours de la période sous revue peut procéder de la réduction de l’écart entre le prix d’achat du gaz importé (tendance baissière) et le prix de vente aux ménages (homologué et donc stable). Cette baisse peut aussi être consécutive à l’augmentation de la production locale sur le Hilli Episseyo, unité flottante de liquéfaction du gaz naturel en activité depuis début 2018 au large de Kribi, cité balnéaire de la région du Sud du pays.

Pour rappel, bien qu’il soit producteur de gaz domestique, via la Société nationale de raffinage (à l’arrêt suite à un incendie en mai 2019) et plus récemment l’unité flottante de Kribi, le Cameroun importe encore plus de 80% du gaz domestique consommé localement. L’écart entre le prix de revient du produit importé et le prix de vente homologué dans le pays est supporté par la CSPH, qui permet ainsi l’accès de ce combustible à toutes les couches de la population.

Dans le détail, soutient la CSPH,la bouteille de gaz de 12,5 kg, que les ménages camerounais achètent au prix homologué de 6 500 FCFA depuis plus de 10 ans, revenait en réalité sur le marché local entre 10 000 et 11 000 FCFA. Il se dégage donc un gap compris entre 3 500 et 4 500 FCFA par bouteille, qui est pris en charge par l’État du Cameroun, à travers la CSPH. Ces dernières années, cette différence serait donc en train de se réduire pour les raisons évoquées plus haut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here