Outman Roqdi nommé directeur général de la Bicec

0
158
Outman Roqdi
Outman Roqdi, nouveau DG de la BICEC

(BFI) – Le Conseil d’administration de la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (Bicec), tenu le 10 mars 2021, a acté la nomination de Outman Roqdi au poste de directeur général de cette filiale du groupe bancaire marocain Banque centrale populaire (BCP), apprend-on dans un communiqué officiel. Avant sa nomination, le nouveau DG de la Bicec occupait le poste de Dg de la filiale sénégalaise de Banque Atlantique.

Doté d’une expérience de 28 ans dans le secteur bancaire, dont 7 ans passés à des postes de directeur général de filiales au sein du groupe BCP en Afrique de l’Ouest, le nouveau Dg de la Bicec est titulaire d’une licence en sciences économiques. Outman Roqdi est en outre diplômé « d’une grande école de commerce », souligne la banque.

Outman Roqdi prend les rênes d’un établissement de crédit qui a été très peu dynamique sur le marché du crédit en 2020. En effet, avec seulement 120 milliards de FCFA de financements à l’économie, la Bicec a vu ses performances chuter de l’ordre de 92,6%, par rapport au volume de crédits octroyés par cette banque en 2019. « C’était une année de transition (la banque a été rachetée au groupe français BPCE, Ndlr), qui, malheureusement, a été impactée par la crise du Covid-19 », s’est défendu Kamal Mokdad, le directeur général de la Banque centrale populaire (BCP) du Maroc, au sortir d’une audience au ministère des Finances, le 7 décembre 2020.

Le nouveau DG arrive également dans un contexte marqué par une nouvelle augmentation du volume des créances en souffrance (créances immobilisées, créances impayées et des créances douteuses) dans les banques du pays, avec la Bicec en tête des établissements de crédit cumulant le plus gros volume de ces créances. A en croire les données de la banque centrale, la filiale locale du Marocain Banque populaire affiche, à elle seule, des créances brutes en souffrance de 176,61 milliards de FCFA, sur un volume global d’environ 618 milliards de FCFA.

D’après sources, le nouveau directeur général qui pilotera également le volet commercial a pour mission de reconquérir une partie de la clientèle perdue ces cinq dernières années suite à l’affaire de détournements de fonds ayant occasionné une perte de de plus de 50 milliards de FCFA.

Le conseil d’administration qui a confirmés les deux directeurs généraux adjoints en l’occurrence, Isabelle Kondo et Rémy Raffi, a également procédé à la nomination d’un directeur du pôle risque crédit, le Burkinabé Sawadogo en provenance de Banque Atlantique Côte d’Ivoire.

Chelsea Etoho Agoumé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here