L’usine du barrage de Lom Pangar injectera 7,5 MW dans le réseau électrique début 2022

0
126
barrage_de_mekin

(BFI) – Le Cameroun anticipe pour l’année 2022, la résorption définitive du déficit d’approvisionnement électrique de la région de l’Est. Le barrage de Lom Pangar participera activement à ce résultat.

D’une capacité de production de 30 MW, la centrale hydroélectrique en construction au pied du barrage-réservoir de Lom Pangar, mis en eau dans la région de l’Est du Cameroun en 2015, permettra de débiter ses 7,5 premiers mégawatts dès le début de l’année 2022, a-t-on appris le 18 janvier 2021. C’était au cours de la cérémonie de lancement officiel des travaux de construction du pont sur le Lom, à Touraké.

« Dans les 12 prochains mois, il est prévu que la première turbine de l’usine de pied de Lom Pangar soit mise en service ; ce qui permettra d’améliorer de 7,5 MW l’offre en énergie dans la région [de l’Est, Ndlr] », a révélé le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, qui a présidé cette cérémonie. A en croire ce membre du gouvernement, les trois autres turbines seront progressivement mises en service, de manière à atteindre les 30 MW attendus de cette centrale hydroélectrique, « d’ici juin 2022 ».

L’injection des premiers mégawatts de l’usine de Lom Pangar dans le réseau électrique national, opération elle-même tributaire de la finalisation des travaux de construction de la ligne de transport d’énergie, coïncidera avec l’interconnexion du réseau interconnecté Est (RIE) au réseau interconnecté Sud (RIS), grâce à la construction de la ligne haute tension de 225 KV entre Yaoundé, la capitale camerounaise, et Abong-Mbang, à l’Est du pays.

Cette interconnexion, qui s’achèvera en février 2022, permettra à la région de l’Est d’être approvisionnée depuis les centrales de Songloulou et d’Edéa, dont les capacités ont officiellement augmenté de 150 MW en période d’étiage, depuis la mise en eau du barrage de Lom Pangar, informe Investir au Cameroun.

Couplée aux 30 MW de puissance attendue de la centrale de pied du barrage de Lom Pangar, l’interconnexion des RIE et RIS permettra à cette région camerounaise, très riche en ressources forestières et minières, de résorber définitivement son déficit énergétique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here