L’hôpital central de Yaoundé réceptionne un nouveau scanner tout neuf

0
184
Entrée_hôpital_central

(BFI) – Un scanner à 64 barrettes de nouvelle génération, capable d’effectuer 128 images en moins de 0.3 seconde. Le nouvel équipement financé par la Banque islamique de développement et fourni par le PNUD a été réceptionné à l’Hôpital central de Yaoundé par le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie.

Ce geste fait partie non seulement de l’appui que le PNUD apporte au gouvernement du Cameroun dans le cadre de la réponse à la pandémie de Covid-19 mais surtout au renforcement du système de santé.

Les responsables de l’Hôpital central qui reçoivent environ 20 000 malades par an et plus de 48 000 urgences l’année disent accueillir cet équipement avec beaucoup de joie. Comme l’explique le Pr. Pierre Ongolo Zogo, chef service de radiologie, le nouvel équipement va permettre de faire plus rapidement un certain nombre d’examens, « mais également d’examiner les parties du corps que nous ne pouvions pas avant, à l’instar des vaisseaux du cœur ou des vaisseaux qui vont vers les jambes sans qu’on ne soit obligé de rentrer dans les artères ».

Avec ce nouvel équipement, l’Hôpital central gagne en termes de capacité, de rapidité, mais aussi de type d’examens à faire. L’autre avantage est que, cette formation sanitaire recevant beaucoup d’urgences pourra « plus rapidement faire ces examens et nous sommes désormais à l’abri de l’électricité. Car nous avons un contrat de maintenance qui nous permet d’être tranquilles au moins pendant deux ans », a poursuivi le Pr. Ongolo Zogo.

Pour le Dr Jean Luc Stalon, représentant résident de PNUD au Cameroun, cette garantie de deux ans, c’est pour qu’il y ait une de pérennité dans l’appui qu’il apporte au Minsanté. En réceptionnant l’équipement, Manaouda Malachie a annoncé au directeur de l’hôpital central, Dr Pierre Joseph Fouda que sa formation sanitaire sera bientôt dotée d’une nouvelle ambulance et d’un groupe électrogène.

Christian Trésor Adong Baliaba

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here