Le Nigéria lance sa monnaie numérique, eNaira, ce jour à Abudja

0
39

(BFI) – Le président nigérian, Muhammadu Buhari, lancera ce lundi 25 octobre le eNaira depuis la villa présidentielle d’Aso Rock à Abuja avec le slogan «même naira, plus de possibilités». L’un des objectifs de cette nouvelle monnaie est de contrer l’usage des cryptomonnaies dont le géant ouest africain (170 millions d’habitants) est, avec 400 millions de dollars de transactions en 2020, le troisième utilisateur au monde, derrière les Etats-Unis et la Russie, selon une étude du cabinet de recherche spécialisé Statista.

La monnaie virtuelle, une CBDC (Central Bank Digital Currencies), devait être fonctionnelle depuis le 1er octobre mais avait été reportée à la dernière minute, officiellement pour les festivités du 61 anniversaire de la fête de l’indépendance. 

En fait, une entreprise, ENaira Payment Solutions Limited, avait porté plainte devant la Haute Cour fédérale contre la CBN au sujet du nom « eNaira » dont elle réclame la paternité.

À préciser que le eNaira n’est pas une nouvelle monnaie mais un moyen de paiement virtuel contrôlé par la Banque Centrale. Il s’agit d’une représentation électronique du Naira physique, précise un cadre de la Banque centrale nigériane (CBN). Pour créer un compte e-Naira, les titulaires d’un compte bancaire devront télécharger une application disponible sur Apple Store et Google Android et remplir un formulaire. Leur banque prend ensuite le relais pour valider les informations (KYC) sur la plateforme eNaira. Une fois le compte ouvert, il sera crédité depuis le compte bancaire classique d’un montant fixé par le client.

Premier hic, la procédure d’ouverture et de checking, sous le regard bienveillant de la CBN, parait lourde comparée aux cryptomonnaies. Deuxio, les comptes eNaira sont extérieurs aux banques. Celles-ci se voient concurrencer à leur détriment par la plateforme eNaira de la CBN. Le régulateur vient concurrencer tous les providers de paiement électronique, banques et sociétés spécialisées. 

Toutefois, le caractère inclusif de cette monnaie est potentiellement élevé vu qu’on n’a pas besoin d’un compte bancaire pour y accéder. Les populations non bancarisées pourront envoyer et recevoir le eNaira via le code USSD.

Au final, la CBN peut escompter une réduction du coût de l’argent en réduisant l’usage du cash. Mais arrivera-t-elle à faire barrage au bitcoin ? Après avoir ordonné aux banques de fermer leurs comptes en cryptomonnaies, la CBN va-t-elle les forcer à utiliser exclusivement la e-Naira pour mieux contrôler les réserves de change et, ainsi, faire face à la volatilité du Naira face au dollar et même au Franc CFA ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here