Le Gabon inocule les premières doses de vaccin contre la Covid-19

0
60
Vaccination

(BFI) – Le Gabon a lancé ce 23 mars la première campagne de vaccination contre le coronavirus en commençant par la Fondation Jeanne Ebori à Libreville.

La première personnalité à avoir pris sa première dose devant les médias est Jean François Meye, professeur de gynécologie obstétrique, médecin à la Fondation Jeanne Ebori et doyen de la Faculté de médecine. Après l’inoculation du vaccin anti-Covid-19, il a déclaré : « Ça fait trente minutes que je me suis fait vacciner, je n’ai aucun effet (…) Il fallait bien que je montre l’exemple. Au niveau personnel de santé, je fais maintenant partie des plus anciens. Or, selon les critères définis par le Copil [Comité de pilotage] c’est d’abord le personnel de santé. Si moi à mon niveau je ne montre pas l’exemple, tous ceux qui sont derrière pourraient ne pas se faire vacciner ».

Après avoir reçu le 22 mars le plan de vaccination contre la Covid-19 des mains du Premier ministre, le président de la République Ali Bongo Ondimba a assuré qu’il se fera vacciner. « J’ai reçu ce lundi le plan national de vaccination. La campagne de vaccination va pouvoir démarrer au Gabon. Nous sommes prêts. Je me ferai moi-même vacciner », a affirmé le président de la République.

Cette campagne de vaccination intervient le lendemain de l’allocution du président de la République Ali Bongo Ondimba. Dans son message à la nation, le 22 mars dernier, il a indiqué que, non obligatoire, cette campagne permettra de réduire le taux de contaminations de la Covid-19 sur le territoire national qui est actuellement entre 300 à 400 cas par jours.

Ceux qui vont bénéficier prioritairement de ces vaccins sont les personnels soignants, les forces de sécurité, les personnes à risque et les personnes âgées. Le plan de vaccination a été élaboré sur instruction du chef de l’Etat, pour permettre aux Gabonais d’être parmi les premiers Africains à bénéficier du vaccin.

La Gabon a reçu depuis le 12 mars dernier, 100 000 doses du vaccin chinois Sinopharm.

Cette campagne est lancée dans un contexte où les cas de contamination à la Covid-19 ne cessent de croître dans le pays. Aujourd’hui, le vaccin, d’après les autorités gabonaises, se présente comme la principale porte de sortie de cette crise sanitaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here