Le Cameroun éligible à un financement de 362 milliards de FCFA de la Banque mondiale

0
220

(BFI) – Le ministre en charge de l’Économie (Minepat), Alamine Ousmane Mey, a procédé ce 23 février à Yaoundé, au lancement des consultations en vue de préparer l’éligibilité du Cameroun au nouveau guichet « Allocation pour la Prévention et la Résilience » (PRA) de la Banque mondiale, d’un montant de 669 millions de dollars, soit près de 362 milliards de FCFA.

Pour y parvenir, le pays devra élaborer une stratégie forte et inclusive prenant en compte les points de vue sectoriels et nationaux reposant sur les solutions adéquates et ciblées, l’objectif étant de parvenir à une transformation structurelle de l’économie nationale vers un développement inclusif.

Pour le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire Alamine Ousmane Mey, pour que « le Cameroun a toutes les chances » d’être élu à ce programme, d’autant que les actions de lutte contre les situations de violence et de conflits sont en adéquation avec les objectifs de la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30) portant sur la bonne gouvernance, la décentralisation et la gestion stratégique de l’Etat.

Dans l’optique de combattre des inégalités qui se sont accrues dans le monde à cause des conflits, des violences de toute sorte, le changement climatique…, entrainant des facteurs de vulnérabilité, de conflit et/ou de violence, la Banque mondiale (BM) a élaboré une stratégie FCV (Facility, Conflict and Violence) 2020-2025 dans le but de renforcer le système de prévention et de résilience des pays en question. L’objectif étant de répondre aux besoins des pays où il existe un risque d’escalade dans la fragilité ou vers un conflit de haute intensité.

Le PRA est donc destiné à répondre aux besoins des pays où il existe un risque d’escalade dans la fragilité ou vers un conflit de haute intensité, ou encore vers des cas de violence comme c’est notamment le cas au Cameroun.

Des pays africains comme le Burkina Faso ont reçu en décembre 2020, une allocation pour la prévention et la résilience d’un montant de 700 millions de dollars sur les trois prochaines années, afin de soutenir le pays dans ses initiatives de traitement des risques et aggravation de la violence.

L’accès du Burkina Faso au PRA permettra de soutenir sa stratégie de prévention de l’escalade des violences, notamment par une action plus appuyée des opérations de la Banque mondiale en faveur des personnes vulnérables, des régions en conflit, sous pression et par le traitement en profondeur des facteurs de conflits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here