Accueil Communiqués de presse La Guinée équatoriale et le Cameroun signent des accords pour l’exploitation conjointe...

La Guinée équatoriale et le Cameroun signent des accords pour l’exploitation conjointe des champs gaziers frontaliers

0
766

(BFI) – Les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) se sont réunis vendredi 17 mars 2023 à Yaoundé, la capitale du Cameroun, pour un sommet d’une journée afin de discuter de l’économie de la région et de l’impact de la guerre en Ukraine.

Dans un communiqué final, les chefs d’Etat ont salué les mesures économiques « exceptionnelles » prises par les membres du groupe pour atténuer l’impact du conflit. « Nous sommes pleinement satisfaits car les objectifs recherchés ont été atteints par nos chefs d’État et je crois que le meilleur reste à venir en matière d’intégration sous-régionale », a déclaré Désiré Jean Claude Owono Menguele, ambassadeur du Cameroun en Guinée équatoriale.

Lors d’une réunion distincte dans le cadre du sommet, la Guinée équatoriale et le Cameroun ont signé plusieurs accords pour l’exploitation conjointe des gisements de gaz dans la zone frontalière entre les deux nations africaines.

La Guinée équatoriale et le Cameroun partagent une zone riche en gisements gaziers à la frontière maritime entre les deux pays. Les gisements de Block YoYo au Cameroun et de Yolanda en Guinée équatoriale, actuellement exploités par la société Chevron après son acquisition de Noble Energy, promettent de faciliter ces accords d’exploitation conjointe.

L’accord signé entre les deux nations, bien que les détails ne soient pas connus, s’il se concrétise, il constituerait un développement d’un méga-centre gazier transfrontalier qui pourrait véritablement transformer l’économie de la nation et de la région. Le marché du GNL reste important et la Guinée équatoriale est bien positionnée pour être un acteur actif.

Les deux pays ont tenu des réunions pour discuter de la question de l’exploration et de l’exploitation conjointes des gisements de gaz et d’autres accords commerciaux bilatéraux. Les liens économiques, en particulier dans le commerce entre la Guinée équatoriale et le Cameroun, sont positifs et l’importation et l’exportation se déroulent dans des conditions légales bien stipulées.

Le Cameroun, pays voisin et avec lequel la République de Guinée équatoriale fait partie de la CEMAC (Communauté économique et monétaire des États de l’Afrique centrale), partage la monnaie, le franc CFA et appartient à diverses organisations régionales, est un partenaire potentiel que le gouvernement de la Guinée Equatoriale s’emploie à promouvoir le commerce bilatéral.

Les deux pays ont plusieurs initiatives de coopération bilatérale ouvertes tant en matière économique qu’en matière de sécurité des frontières.

Coopération sur les hydrocarbures

Le secteur camerounais des hydrocarbures évalue la possibilité d’utiliser les installations gazières de Punta Europa (Guinée équatoriale) pour le traitement du gaz naturel de ce pays voisin et frère. Pour répondre aux besoins actuels et à long terme du Cameroun, cette option comprendrait le développement d’autres infrastructures de pipelines pour ramener le gaz traité au Cameroun.

La mise en œuvre rapide de ce projet pourrait positionner l’Afrique de l’Ouest comme une économie gazière de premier plan à l’heure actuelle où l’Europe cherche des moyens alternatifs d’obtenir du gaz face au blocus dû à la guerre d’Ukraine.

Autres initiatives de coopération bilatérale

Les liens économiques, en particulier dans le commerce entre la Guinée équatoriale et le Cameroun, sont positifs et l’importation et l’exportation se déroulent dans des conditions légales bien stipulées.

Collaborer à l’essor de ces relations commerciales et au progrès conséquent de la sous-région centrafricaine est une préoccupation fondamentale pour les deux pays frères dont les relations bilatérales fonctionnent sur des accords mutuellement bénéfiques.

Concernant le commerce bilatéral, l’importation et l’exportation entre le Cameroun et la Guinée équatoriale selon les informations du service des douanes sont fluides. Les biens et services sont transportés par voie terrestre, maritime et aérienne. Le Cameroun importe principalement du pétrole brut, des pièces automobiles et du gaz de pétrole et exporte en retour du pétrole raffiné, des bouillons et du chocolat vers la Guinée équatoriale.

Pont sur le fleuve Ntem

Afin de faciliter et de garantir un transport sûr des biens et services entre les deux pays, une initiative conjointe est menée pour la construction d’un pont sur le fleuve Ntem. Le projet de construction d’un pont sur le fleuve Ntem sur l’autoroute de 460 km qui relie les deux pays, de Kribi-Campo (Cameroun) à Bata (Guinée équatoriale) est une mesure visant à donner un nouvel élan à l’énorme volume d’échanges existant entre les deux pays.

Voie ferrée Edéa-Kribi-Campo qui reliera le port profond de Kribi à la Guinée équatoriale

Le gouvernement camerounais prévoit de construire les lignes ferroviaires Edéa-Kribi-Campo et Douala-Limbe-Idenau, qui sont respectivement longues de 184,5 km et 107 km, apportant un total de 291,5 km de nouvelle ligne ferroviaire au réseau ferroviaire du pays d’Afrique centrale.

Jusqu’à présent, le gouvernement du pays voisin a réalisé des études de faisabilité du projet avec l’aide de Team Engineering, un cabinet de conseil international spécialisé dans l’ingénierie, l’architecture et la planification, qui fournit des services aux principaux clients publics et privés dans le monde.

Le Cameroun et la Guinée équatoriale sont des nations voisines qui appartiennent aux mêmes blocs économiques régionaux que la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) en plus d’être membres de l’Union africaine et des Nations Unies. Il existe plusieurs accords de croissance mutuelle entre les deux pays qui partagent des liens historiques.

La sécurité des frontières

La sécurité des frontières reste une préoccupation majeure pour les deux nations. Le 21 juillet 2020, un accord de coopération a été signé à Malabo sur les modalités de collaboration et d’action conjointe en matière de sécurité transfrontalière entre la Guinée équatoriale et le Cameroun. L’accord consolide les démarches engagées à Yaoundé les 29 et 30 juin 2020 pour renforcer la défense et la sécurité transfrontalières.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here