Faute d’argent, la production des centrales thermiques au Cameroun chute de 32,6% au 1er trimestre 2020

0
166
Eneo koumassi

(BFI) – Dans sa note d’information trimestrielle, l’électricien camerounais Eneo annonce une baisse de la production de 32,6% des centrales thermiques installées dans le pays, pour approvisionner certaines populations en électricité.

Cette baisse de production par rapport à la même période en 2019, souligne l’électricien, est consécutive aux rationnements effectués « dans certaines centrales pour insuffisance de fuel, du fait d’énormes contraintes de trésorerie ».

Selon les données d’Eneo, ces rationnements ont été plus importants dans les centrales de Maroua et Bertoua, installées par le Britannique Aggreko. Officiellement, leurs capacités de production ont diminué de près de 60% au cours de la période sous revue.

 Mais, apprend-on, cette baisse de production dans le thermique, qui a induit de nombreux délestages dans le pays, a partiellement été compensée par l’hydroélectricité, dont la production a progressé de près de 3% globalement, entre janvier et mars 2020. Ce qui a permis aux centrales de Songloulou et d’Edéa d’assurer 65% de l’offre énergétique au Cameroun sur la période, contre 19% pour les centrales à gaz de Kribi et de Dibamba, contrôlées par Globeleq.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here