Faire progresser le développement intégré

0
73
新华社照片,莫罗尼,2022年1月21日 (国际)(6)“一带一路”上的中科广电合作 2021年12月22日,在科摩罗昂儒昂岛希玛发射台,中国援科广电技术合作组专家王春宇(中)测量铁塔接地电阻。 2021年12月20日至2022年1月3日,中国热播电视剧《山海情》法文版在科摩罗播出,中科文化得到进一步交流。中国援建了科摩罗广播电视大楼,全面指导科方管理人员、专业技术人员,中国多套广播电视频道在科摩罗顺利落地。 新华社发

(BFI) – Au cours des 20 dernières années, l’Union africaine (UA) a accompli de grandes choses dans la promotion de l’intégration africaine ainsi que dans le maintien de la paix et de la sécurité en Afrique. La Chine prône le multilatéralisme et soutient la démocratisation des relations internationales. Elle a donc toujours accordé de l’importance à la coopération avec l’UA et la considère comme l’un des acteurs importants de la construction d’une communauté de destin sino-africaine.  

Renforcer la connectivité 

L’initiative « la Ceinture et la Route » (ICR) a été proposée par le Président chinois Xi Jinping en 2013 pour définir de nouveaux domaines de coopération internationale. Pour faire avancer l’initiative, cinq secteurs ont été choisis: la communication politique, la connectivité des infrastructures, la fluidité des échanges commerciaux, la circulation des fonds et la communion d’esprit entre les peuples. 

L’Afrique est une région importante pour la construction conjointe de l’ICR. Avec 52 pays et la Commission de l’UA, l’Afrique est devenue la région la plus représentée parmi les pays participant à l’initiative. 

L’Agenda 2063 de l’UA propose un ensemble de sept aspirations, qui décrivent un grand plan de renaissance africaine à l’occasion du 100e anniversaire de la fondation de l’Organisation de l’unité africaine. La construction d’un réseau ferroviaire à grande vitesse et la mise en place de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) sont les projets phares du premier plan décennal de l’Agenda 2063.  

La synergie entre l’ICR et l’Agenda 2063 a débuté en 2015. En janvier de la même année, le gouvernement chinois et la Commission de l’UA ont signé le protocole d’accord sur la promotion de la coopération sino-africaine dans les domaines des chemins de fer, des autoroutes, des réseaux aériens régionaux et de l’industrialisation. Selon le protocole d’accord, la Chine renforcera la 
coopération avec les pays africains dans la construction de chemins de fer à grande vitesse, d’autoroutes et de réseaux d’aviation régionaux dans le cadre stratégique de l’Agenda 2063 en vue de promouvoir la connectivité et de poursuivre le processus d’industrialisation des pays du continent. 

La coopération sino-africaine en matière d’infrastructure remonte aux années 1960 et 1970, lorsque la Chine a construit le célèbre chemin de fer Tanzanie-Zambie malgré ses propres difficultés économiques. Après être entrée dans le XXIe siècle, facilitée par le Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) et l’ICR, la collaboration en matière d’infrastructures est entrée dans une nouvelle étape et a apporté de nouvelles contributions à la connectivité du continent. 

En décembre 2020, le gouvernement chinois et l’UA ont signé un plan de coopération sur la promotion conjointe de la construction de l’ICR. Il s’agit du premier document de coopération signé par la Chine et une organisation régionale pour l’élaboration conjointe de l’initiative. Le plan a considérablement renforcé la synergie entre l’initiative et l’Agenda 2063, et a donné un nouvel élan au développement commun. En décembre 2021, les deux parties ont signé un protocole d’accord axé sur la mise en place du mécanisme de coordination de l’initiative, marquant l’institutionnalisation de la coopération dans le cadre de l’ICR.  

Ces dernières années, la Chine et l’Afrique ont bâti des infrastructures grâce à la construction conjointe de l’ICR. Selon les données officielles, depuis la création du FCSA en 2000, les entreprises chinoises ont aidé l’Afrique à construire et à moderniser plus de 10000 km de voies ferrées, près de 100000 km d’autoroutes, quelque 1000 ponts, 100 ports et 66000 km de lignes électriques. 

Dans une interview accordée à l’agence de presse Xinhua, Erastus Mwencha, ancien vice-président de la Commission de l’UA, a déclaré que l’ICR avait changé la donne en Afrique où elle a favorisé une connectivité et des échanges commerciaux continus. 

Appui à l’intégration africaine 

La promotion de l’unité et de l’intégration économique de l’Afrique a toujours été une mission importante de l’UA. La création de la ZLECA est un début majeur pour l’intégration africaine. C’est en mars 2018 que 44 pays africains ont signé l’accord de la ZLECA, lors d’un sommet de l’UA tenu à Kigali, la capitale du Rwanda. 

La Chine soutient fermement l’Afrique dans sa quête d’unité et d’intégration. Dans le Plan d’action d’Addis-Abeba (2004-2006) adopté par la deuxième Conférence ministérielle du FCSA tenue à Addis-Abeba en 2003, la Chine s’est engagée à soutenir les pays africains dans la réalisation de leurs objectifs de paix et de développement du continent. Lors du Sommet du FCSA à Beijing tenu en 2006, le gouvernement chinois a décidé de construire un centre de conférences pour l’UA afin de soutenir l’intégration africaine. Le centre a été officiellement mis en service en 2012.

Lors du 18e Sommet de l’UA en 2012, le gouvernement chinois a annoncé qu’il fournirait 600 millions de yuans (89,1 millions de dollars) d’assistance gratuite à l’UA au cours des trois prochaines années, cela reflète le fort soutien de la Chine à l’égard des choix indépendants des pays africains. 

Lors du Sommet du FCSA de Johannesburg tenu en 2015, la Chine a réitéré son soutien à l’intégration africaine. Elle a félicité les pays africains d’avoir mis en œuvre l’Agenda 2063 et son premier plan de mise en œuvre décennal. Elle s’est également engagée à continuer de soutenir l’UA dans la construction d’une Afrique unie, intégrée et prospère. 

La Chine soutient la ZLECA depuis sa création. Dans la Vision 2035 de la coopération Chine-Afrique adoptée par la huitième Conférence ministérielle du FCSA en novembre 2021, la Chine s’est engagée à participer activement au développement de la zone de libre-échange, car elle contribuera non seulement à promouvoir le commerce intra-régional et l’intégration économique africaine, mais aussi à combiner l’expérience de développement, la technologie et les capitaux de la Chine avec les riches ressources naturelles et humaines de l’Afrique, insufflant une nouvelle vitalité à la coopération sino-africaine. 

À l’heure actuelle, la Chine et l’Afrique s’efforcent de construire une communauté de destin sino-africaine dans la nouvelle ère afin de renforcer davantage la coopération. Les neuf programmes annoncés lors de la huitième Conférence ministérielle du FCSA ont identifié les projets de coopération prioritaires et les objectifs des deux parties au cours des trois prochaines années. 

Comme l’a souligné le Président Xi dans le message de félicitations au 35e Sommet de l’UA en février 2022, dans de nouvelles circonstances, la Chine est prête à travailler avec l’Afrique pour mettre activement en œuvre les objectifs du FCSA et faire progresser la synergie entre la coopération l’ICR, l’Initiative de développement mondial, l’Agenda 2063 et la construction de la zone de libre-échange, afin de porter la collaboration à un niveau supérieur dans des domaines plus étendus, et d’écrire un nouveau chapitre de l’amitié Chine-Afrique. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here