La bière « SLASH » du brasseur Brasaf va en concurrence locale avec la gamme KADJI

0
254
Top Management de Brasaf : Henri Michel Selle, Marielle Fankam, et Ramez Folifack, respectivement Directeur général, Directeur général adjoint et Directeur commercial et marketing

(BFI) – Longtemps attendue, la nouvelle bière des Brasseries Samuel Foyou a finalement été officiellement présentée le 30 juin à Douala. Henri Michel Selle, Marielle Fankam, et Ramez Folifack, respectivement Directeur général, Directeur général adjoint et Directeur commercial et marketing, conduisaient la team Brasaf à cette occasion revèle riposte.net.               

Plus qu’une bière, «SLASH» est une fierté de l’entrepreneuriat local. La matérialisation d’une ambition longtemps pensée par son promoteur. C’est désormais une réalité, la nouvelle bière de Brasaf (Brasseries Samuel Foyou) fait son entrée sur le marché brassicole camerounais avec une particularité inédite. En effet, jamais une entité brassicole n’a commercialisé de bière dans une bouteille en PET ( Polyéthylène Téréphtalate). «Le challenge est grand», reconnaît Ramez Folifack, le Directeur commercial et marketing de Brasaf                 

Après les gammes de bières au même leitmotiv brassées par le groupe Kadji, le Cameroun a désormais une seconde bière, oeuvre à 100% d’un homme d’affaires du terroir. En l’occurrence Samuel Foyou, qui a su par la force d’une vision, concrétiser son ambition.  Pour se faire une place dans ce marché concurrentiel, la team les Brasaf conduite par Henri Michel Selle, le Directeur général de Brasaf, a mis un point d’honneur sur la perception que peut avoir les commerçants et consommateurs sur le produit, en innovant le packaging afin, dit-elle, «de casser totalement les codes». S’appuyant sur l’expertise et le savoir-faire de ses maîtres brasseurs réputés, afin d’élaborer «un process de fabrication qui fait sa singularité», a ajouté Ramez Folifack.

Rappelons que ce sont «Les Brasseries du Cameroun», filiale du groupe français Castel domine le marché brassicole national avec 74% de parts de marché. La marque Britannique Guinness Cameroun représente 15% de parts, 10% reviennent à l’Union camerounaise des brasseries (Ucb), et 1% à divers producteurs brassicoles.

Brasaf devra convaincre et se trouver une place au sein de ce secteur dynamique. «Nous ne venons pas raser les murs», a rassuré Henri Michel Selle. Au cours de cette cérémonie dédiée à la présentation de la «SLASH», les convives, y compris  journalistes et influenceurs ont découvert, l’originalité une bière révolutionnaire, présentée par le Directeur général de la brasserie productrice, comme «blonde et légère». Et ce dernier d’ajouter :«elle est commercialisée en Afrique dans une bouteille PET ambré, matériau qui offre une triple protection contre les rayons ultraviolets, et qui permet de conserver de manière optimale le précieux liquide. Elle est faite à base des matières premières que sont le houblon, le malt et le maïs. En plus du houblon traditionnel, les brasseurs de SLASH ont ajouté des huiles essentielles de houblon aromatique. Ce, pour réguler la tonalité de l’amertume du produit, d’où la lente fermentation basse à 14 degrés. Ce qui permet d’extraire le meilleur de l’alcool.  Par ailleurs, il est important de mentionner que SLASH est composée d’un malt caramel et non d’un malt industriel qui lui donne cette robe si particulière. Grâce à l’expertise du temps de l’abnégation et de l’application, le chef-d’œuvre que découvre les consommateurs dans les emballages plastiques est non seulement disponible, accessible, flexible, à portée de main et de qualité». Les consommateurs devront débourser 350 FCFA pour 0,33cl, et 600 FCFA pour 0,65cl afin de se procurer cette boisson légère.

Lancée en 2021, les Brasseries Samuel Foyou produisent déjà sur le marché les boissons gazeuses de marque «Krystal», sous 13 parfums différents. Avec 200 emplois directs, Brasaf est basée dans la zone industrielle de Bonaberi, qui abrite également une unité de recyclage et de conditionnement de ses bouteilles plastiques récupérées après consommation. Après Douala et Yaoundé, d’autres villes camerounaises accueilleront prochainement la «SLASH», à l’instar de Bafoussam, Bertoua, Ebolowa ou Garoua.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here