Encore des perturbations dans la fourniture du service internet au Cameroun

0
224
Internet

(BFI) – Depuis quelques jours, les abonnés ont du mal à se connecter. Comme cause : des ruptures de la fibre optique.

Dans l’après-midi du lundi 09 mars, la connexion Internet tournait au ralenti pour les plus chanceux. Pour certains, malgré le redémarrage de leur appareil à plusieurs reprises, il était impossible de se connecter à une quelconque page Web. C’est aux alentours de 20h, que les abonnés de l’un des deux opérateurs concernés par les dysfonctionnements vont recevoir un message indiquant que « suite à une triple coupure de la fibre optique qui nous est fournie, internet pourrait être instable ». C’est donc cette instabilité qu’a vécu nombre d’abonnés. Si à ce jour la connexion semble plus fluide, il reste quand même la question de la sécurisation de la fibre optique dont le linéaire au Cameroun est de 12 000 km.

Autant de perturbations, autant de messages où on évoque comme cause des coupures de la fibre optique. « N’est-elle pas assez sécurisée ? », s’interroge un usager. Approché, un cadre du gestionnaire de la fibre optique au Cameroun en l’occurrence Camtel, indique que plusieurs raisons peuvent être à l’origine de la perturbation de cet outil. « L’infrastructure actuellement fait face à des attaques de vandales. Entre le 1er et le 21 janvier, nos points de convergence Backbone ont été victime d’attaques 19 fois. Il y a une volonté manifeste de nuire, mais nous avons saisi la police et la gendarmerie pour mieux sécuriser nos sites », explique ce cadre. A côté de cela, il y a les travaux routiers. Les réseaux ne sont pas toujours déplacés avant la réalisation des travaux.

Du coup, les usagers le ressentent. Mais d’après une source à Camtel, des discussions ont été menées entre le directeur général et les ministres en charge de la construction des infrastructures pour désormais sécuriser le réseau avant toute opération. « Il faut aussi dire qu’en ce moment, le réseau de fibre optique est redondant. En télécoms, cela veut dire qu’il y a plusieurs chemins. Ainsi dès qu’il y a coupure sur une ligne, on bascule directement sur les autres », poursuit notre source.

Des incidents peuvent aussi survenir au niveau des câbles sous-marins où des fois, ils peuvent être touchés par des requins. L’on se rappelle de l’incident survenu au mois de janvier dernier où deux coupures sur les câbles de fibre optique sous-marins (WACS) avaient perturbé la fourniture en Internet dans une dizaine de pays du continent dont le Cameroun. En attendant, peu importe l’origine de la panne, c’est l’usager qui trinque. Comme cet abonné de Twitter qui se demande si les opérateurs savent que certaines personnes mènent leurs activités exclusivement avec la connexion Internet. Les opérateurs aussi trinquent. S’il est difficile pour l’heure d’avoir des données chiffrées de cet impact, il reste que c’est certainement d’énormes manques à gagner causés par cette situation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here