Editorial : Masque, mode d’emploi

0
56
Covid 19

(BFI) – Multicolore ou uni, à motif ou tout simple, le masque de protection est devenu l’accessoire indispensable pour barrer la voie à la pandémie de Covid-19. A usage unique ou réutilisable, l’entretien de ces accessoires de protection n’est toujours pas au rendez-vous et encore moins le respect de durée de l’utilisation. A l’instar d’Alain M., dont le masque de protection visiblement tacheté de poussière et des traces de sueur dépérit accroché sur son visage, beaucoup d’utilisateurs ne semblent guère se préoccuper de l’hygiène de cet accessoire désormais incontournable. Auxiliaire dans une société brassicole à Yaoundé, il est imperturbable face aux railleries de ses collègues. « J’ai pourtant un nombre incalculable de cache-nez à la maison. J’en ai cherché ce matin sans succès et je suis tombé sur ce masque médical dans la poche de ma veste. Je l’avais déjà utilisé depuis la semaine dernière. Comme j’étais déjà en retard au travail, je l’ai juste arboré. L’essentiel est de se protéger contre ce virus », se justifie-t-il.

Le cas d’Alain M. n’est malheureusement pas isolé. Plusieurs utilisateurs de ces accessoires de protection ont cette attitude considérée dangereuse par les médecins. Mélanie E, vendeuse à la sauvette, avoue porter un même masque plusieurs jours d’affilée. « Je le lave quand je me rends compte qu’il est vraiment sale. Et jusqu’ici, je n’ai jamais eu aucun effet secondaire. Sauf si comme on me fait comprendre à présent que c’est dangereux. Je ferai l’effort pour revoir ma façon de faire », assure la vendeuse. « C’est à dessein que je porte le même cache-nez pendant plusieurs jours. Je ne supporte pas les masques en tissu, ça m’étouffe. Du coup, ce sont les masques médicaux qui me conviennent. Les prix n’étant pas accessibles, il m’arrive de porter le même masque pendant toute une journée ou pendant deux jours pendant la semaine et un pour mes sorties le week-end tant que celui-ci garde sa clarté », avoue une commerçante.

D’après certains spécialistes, l’utilisation prolongée des masques peut provoquer une « hypoxie cérébrale » qui est un faible approvisionnement en oxygène au cerveau. D’où la nécessité de s’imprégner des astuces pour les entretenir. De façon générale, les spécialistes préconisent de laver le masque de protection en tissu à chaque fois qu’il est utilisé. Il faut en disposer plusieurs pour pouvoir les utiliser de manière rotative.

Bertrand Abegoumegne

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here