Des appuis pour les producteurs camerounais de tomate

0
169

(BFI) – Une assistance offerte jeudi et vendredi derniers par le Minader, va permettre aux producteurs maraichers de se relancer après les pertes subies à cause de la crise sanitaire.

Les produits vivriers seront disponibles sur les marchés locaux pendant les périodes de fêtes de fin d’année et même au-delà. Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), Gabriel Mbairobe, l’a constaté en effectuant un tour dans les champs, les jeudi 17 et vendredi 18 décembre 2020. Il a pu observer de vastes exploitations maraichères de tomates à Mangoum (Foumbot), à Banekané (Bangangté) et de pastèques à Bantoum I (Bangangté).

Des ouvriers à l’ouvrage sélectionnaient et rangeaient les produits dans les cageots, en cette pleine période des récoltes. Ces productions seront progressivement écoulées sur les différents marchés. Une satisfaction pour le Minader qui a apprécié « le courage, le dynamisme et le professionnalisme » de ces producteurs qui ont surmonté les pertes enregistrées en raison du passage néfaste du Covid-19. « Pas facile », précise Dahirou Lamandje, le PCA de la Société coopérative des producteurs vivriers et maraichers du Noun (Cooprovinoun), qui estime à plus de 2 milliards de F les pertes subies bord-champ par les 16 000 producteurs membres de ce regroupement. « Certains, ruinés ont abandonné les champs, bien que la Cooprovinoun s’employait à trouver des crédits pour permettre aux producteurs de se relancer. Ainsi, nous sommes passés d’une production moyenne d’au moins 700 tonnes par jour, à environ 400 tonnes», détaille Abdou Aretouyap, directeur général de la Cooprovinoun.

Le Minader a rappelé la volonté du gouvernement de soutenir les producteurs principalement les producteurs de tomate et autres produits maraîchers. Surtout ceux de l’arrondissement de Foumbot qui, selon les dernières données de 2018, produisent 300 000 tonnes sur les 800 000 tonnes de tomates disponibles au Cameroun. Et comme premier jet du soutien gouvernemental, le Minader a remis à ces producteurs 400 sacs d’engrais, 800 litres d’insecticides, 500 pulvérisateurs et 100 motopompes.

Gabriel Mbairobe a annoncé dans un futur proche, la construction de multiples unités de stockage frigorifique et de transformation pour réduire les pertes post-récoltes de tomates et des productions vivrières. Ces actions vont accompagner le soutien aux petits producteurs afin qu’ils reconstituent leurs moyens de production et la créent des ceintures agricoles autour des agglomérations, afin d’éviter toute rupture dans la chaîne d’approvisionnement.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here