Créer un service de drones à usage agricole

0
136

(BFI) – L’agriculture représente environ 30 % du PIB de l’Afrique et emploie 60 % de la population active. Si les agriculteurs produisent près de 80 % des besoins alimentaires du continent, ceux-ci doivent malheureusement faire face à des pertes énormes causées par le manque d’équipements et d’intrants, sans parler du changement climatique. Toutefois, la création de start-up proposant des drones à usage agricole prend de l’ampleur, et pourrait contribuer à améliorer les rendements. Cette solution innovante est de plus en plus sollicitée par les exploitants agricoles et les institutions qui financent des projets agricoles.

Les connaissances nécessaires

L’utilisation des drones agricoles repose sur les règlementations officielles propres à chaque pays. Il est donc nécessaire de se rapprocher de la structure aéronautique locale pour connaître les modalités d’autorisation de l’utilisation d’aéronefs. Il faut avoir des connaissances sur le type de drone agricole qu’on veut utiliser, les techniques de cartographie, l’utilisation professionnelle des GPS, la fabrication, l’essai et le vol de drones, la détection et le traitement des maladies des cultures, etc.

Comment apprendre ?

Il existe plusieurs centres qui proposent des formations en la matière, parmi lesquels l’Académie africaine des drones et des données (ADDA) de l’Unicef, le centre de formation des pilotes de drones agricoles d’Afrique de l’Ouest, et des programmes dans des universités et structures aériennes locales. Plusieurs formations sont également proposées en ligne depuis les universités étrangères.

Quel budget pour se lancer ?

Pour un début, on peut louer des drones dans les entreprises aérospatiales locales si on a un budget limité. Sinon, un drone agricole peut coûter en moyenne 5000 euros. Si on opte pour un pack comprenant un drone et un capteur agronomique, il faut prévoir 10 000 euros tout au plus. Si on est déjà une start-up établie, on peut se rapprocher des centres agricoles locaux pour prendre connaissance des divers partenariats, permettant de réduire le coût d’achat des drones agricoles.

Quel matériel ou équipement ?

Il existe plusieurs types de drones à usages agricole. Les plus utilisés sont ceux qui permettent l’identification des zones précises où une intervention est nécessaire, pour réduire les coûts liés aux intrants et à la main-d’œuvre agricoles, et les drones de pulvérisation pour appliquer intrants, eau et divers produits.

Où s’approvisionner ?

On peut s’approvisionner dans les entreprises aérospatiales, ou à défaut, se rapprocher des représentations locales d’organisations opérant dans l’agriculture. Ces organisations proposent généralement des programmes sur la digitalisation de l’agriculture, et permettent aux entrepreneurs d’avoir un accès direct aux fournisseurs étrangers, ainsi que des formations sur le pilotage grâce à des partenariats multiformes et des compétitions.

Comment trouver des clients ?

Un service de drones à usage agricole cible une clientèle variée. La clientèle est constituée de particuliers intéressés par l’agriculture, de paysans, de coopératives et collectivités agricoles, de professionnels du secteur agricole, de producteurs, des institutions qui financent des projets agricoles et d’autres acteurs impliqués dans le domaine.

A quel moment/volume devient-on rentable ?

La rentabilité varie en fonction de la capacité du drone et de la surface à survoler. Un drone à rythme moyen peut couvrir 2000 à 2500 hectares par an, pour un chiffre d’affaires provisoire de 13 000 euros, généralement si on propose ses services dans les coopératives d’agriculteurs. Les autres offres proposées comprennent des informations sur la prévention des maladies des cultures, et sur les différents accompagnements financiers et matériels agricoles disponibles, en échange d’une commission du client. On peut également se charger de la vente des intrants agricoles, des solutions phytosanitaires et même de la vente des récoltes des exploitants.

Agence Ecofin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here