Le Congo rend public les nouveaux prix fiscaux des bruts produits et commercialisés localement

0
71

(BFI) – Organisée par la société Total E&P Congo, la réunion de fixation des prix fiscaux des bruts commercialisés en République du Congo, au titre du troisième trimestre de l’année 2020, a eu lieu dans la ville côtière sous la houlette du ministre des Hydrocarbures, Jean Marc Thystere Tchicaya, accompagné des représentants des sociétés pétrolières basés au Congo, des experts et des invités.

Les moyennes trimestrielles des prix fixés des hydrocarbures produits au Congo, arrêtées au cours de la réunion des prix du troisième trimestre 2020, en dollars par baril, se présentent comme suit :

-Djéno Mélange : 43,5 ; -Nkossa Blend : 42,7 ; -Yombo :           44,9 ; -Nkossa Butane : 31 ; -Nkossa Propane : 21.

Ces prix sont en nette améliorations comparées à ceux du deuxième trimestre 2020.

Les moyennes des différentiels des prix des bruts congolais, en dollars par baril, sont les suivantes :

. Djéno Mélange : 0,3 par rapport au Brent daté ;

. Nkossa Blend : 0,2 par rapport au Brent daté ;

.Yombo : 1,9 par rapport au Brent daté ;

. Nkossa Butane : -0,1 par rapport au butane North West Europe ;

. Nkossa Propane : 0 par rapport au Propane Mont Belvieu.

Au troisième trimestre 2020, la moyenne des prix fixés des hydrocarbures est de 43,2 dollars par baril pour un différentiel moyen de 0,3 dollar par baril.

Clôturant  les travaux de cette rencontre, le ministre Jean Marc Thystere Tchicaya a rappelé que ce secteur n’a pas échapper aux difficultés engendrées par la pandémie de covid-19. Pour mémoire, poursuit l’orateur, le baril de pétrole brut se vendait encore au-dessus de 60 dollars en début d’année avant que les effets négatifs induits par ce virus ne cristallisent le monde. « La fragilité des cours de brut aggravée par cette pandémie a des effets négatifs sur  les économies mondiales et, particulièrement, sur l’activité des sociétés pétrolières et, par conséquent, sur des emplois directs et indirects. Je vous demande donc, messieurs les directeurs généraux, de tout mettre en œuvre afin que ces emplois soient préservés. Je sais que vous gérez ces préoccupations au quotidien et je tiens à vous rassurez que vous continuerez à  bénéficier du soutien du gouvernement dans la mise en œuvre de toutes les stratégies permettant à préserver ces emplois », a-t-il signifié.

Pour sa part, appréciant l’organisation de ces retrouvailles par sa structure, Martin Deffontaines, directeur général de la société Total E&P Congo, a signifié que la double crise sanitaire et économique de l’industrie pétrolière a connu une baisse record de la demande de pétrole à cause du fort  ralentissement de l’activité provoqué par les mesures de confinement. « A l’instar d’autres industriels, notre profession est tenue de s’adapter et de faire face à plusieurs challenges. Si nous avons réussi jusqu’à présent  à maintenir le niveau de production malgré les difficultés, c’est en grande partie grâce aux efforts de dialogue, de solidarité et d’entraide manifestés par les acteurs de l’industrie pétrolière au Congo dont beaucoup sont autour de la table aujourd’hui », a-t-il déclaré.   

Bouba Yankréo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here