A partir du Kilomètre zéro, l’Autoroute Yaoundé-Douala affiche fière allure

0
118
Autoroute Yopougon

(BFI) – La pose des poutres sur le pont situé au PK54 ainsi que les autres travaux de drainage et d’assainissement constituent le reste des tâches à exécuter.

A partir du point kilométrique zéro (PKO), l’autoroute Yaoundé-Douala affiche déjà fière allure. La barricade provisoire qui fait office de guérite n’empêche pas d’apprécier, à l’horizon, la beauté de cet ouvrage. C’est d’ailleurs en ce lieu que sera érigé le premier poste de péage pour ceux qui partiront de Yaoundé pour Douala. Des glissières de couleur verte installées le long du trajet séparent les différentes voies et scintillent au regard, donnant envie de dévorer les 60 km qui constituent la première phase de ce projet. Sur les 21 premiers kilomètres, est déjà aménagé un échangeur constitué d’un pont qui donne à voir la matérialisation de la chaussée qui se situe en dessous. Les espaces réservés aux deux postes de péage, dont l’un pour les usagers se rendant dans les villages environnants, et l’autre pour les voyageurs en provenance de Douala sont matérialisés. On y retrouvera en outre un poste de gendarmerie.

Au PK 40, des engins s’attèlent à la pose de la dernière couche de roulement de six centimètres sur l’une des voies. Activité effectuée ce 6 avril 2021, en raison de l’absence de pluie. La cadence de mise de cette couche est de 800 mètres par jour, selon le chef de LA mission de contrôle Scet-Tunisie / Louis Berger, Hermi Tarek. Cette tâche va s’étendre ainsi sur les 20 kilomètres restants, a-t-on appris. 14 kilomètres plus loin (PK54), le pont construit sur la rivière Manyai sort de terre. Le gros œuvre a été fait, c’est-à-dire les fondations. Les 72 poutres qui seront répartis sur le tablier sont également déjà préfabriquées. Il ne reste qu’à monter les appuis puis placer les poutres et couler la dalle. La prochaine étape consistera à raccorder avec le morceau de route restant sur les deux côtés. Les autres travaux en cours se concentrent sur le réseau de drainage et d’assainissement. La fin desdits travaux est prévue pour mai 2021, a précisé Hermi Tarek.

Au PK60, les remblais sont déjà posés, tout comme la première couche de gravier. Les voies de canalisation sont aussi visibles. Pour obtenir ce résultat, 508 ouvriers constitué à 80% de Camerounais ont été mobilisés cette semaine. Globalement, du PK0 au PK60, tous les ouvrages sont construits. Le taux d’exécution des travaux du projet est de 98%, d’après le chef de la mission de contrôle. Le Mintp a demandé à la mission de contrôle de mobiliser toutes ses équipes, au besoin travailler de nuit, pour achever les travaux en fin octobre prochain. L’ouverture de l’autoroute à la circulation interviendra quant à elle en novembre 2021, au lieu de décembre, comme initialement prévu. Au chapitre des contraintes de cette autoroute figurent la faiblesse dans la mobilisation des fonds de contrepartie qui entrave le déblocage de la part à régler par Exim Bank Chine, le retard d’approbation du marché secondaire de Scet-Tunisie qui bloque le déblocage des décomptes, a-t-on appris.

En ce qui concerne la phase II du projet, Donnat Takuete, directeur général des études techniques au Mintp a indiqué que « l’appel d’offres restreint a été lancé le 22 décembre 2020. Les offres des candidats sont attendus le 31 mai et ils seront examinés ». Le choix d’un partenaire privé est prévu pour la fin de cette année afin de pouvoir lancer la deuxième phase.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here