Vincent Leroux, nouveau Directeur général de Nachtigal Hydro Power Company

0
78

(BFI) – Alors que l’entreprise fait face, depuis plusieurs mois déjà, à d’interminables grèves des employés, Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), le concessionnaire du barrage de Nachtigal situé à 65 Km de Yaoundé, informe que son conseil d’administration a nommé, Vincent Leroux, comme un nouveau Directeur Général en remplacement d’Augusto Soares Dos Rei, promu, lui, en 2018.

Vincent Leroux, apprend-on, a pris ses nouvelles fonctions de directeur général de Nhpc le 1er mars 2021. « C’est une très grande fierté de rejoindre Nhpc et de m’engager aux côtés des femmes et des hommes mobilisés au quotidien pour la réussite de ce formidable projet. J’ai trouvé remarquable la prise en compte de la santé et la sécurité sur le Chantier, et j’encourage toutes les équipes à continuer dans cette voie. Nous allons poursuivre la construction d’un ouvrage sûr, performant et avec les meilleurs standards environnementaux et sociaux, et préparer, tous ensemble, sa future exploitation », a déclaré le nouveau DG.

Le nouveau responsable, diplômé de Centrale Paris, jouit d’une expérience de direction générale et de management de projet, en France et à l’international. Il a été notamment en charge d’un contrat de délégation d’hydraulique rurale au Sénégal, après avoir dirigé d’importants sites agro-industriels en République du Congo puis au Sénégal, ainsi qu’un projet de dessalement d’eau de mer en Algérie.

M. Leroux arrive dans un contexte marqué par des remous sociaux avec des grèves à répétition des employés qui plombent l’avancée des travaux. Ces employés estiment que l’entreprise principale et ses sous-traitants ne respectent pas les contrats. Les revendications sont multiples : mauvaise qualité de la restauration, pressions au travail, mauvais management des équipes, disparités salariales, etc. Des négociations pour concilier les parties ont été engagées par les autorités administratives mais en vain. Les grévistes ne désarment pas.

Il revient donc au nouveau manager de trouver des solutions à tous ces problèmes si l’ouvrage hydroélectrique doit être livré dans les délais. Prévue pour être mise en service à partir de 2023, cette centrale hydroélectrique, située sur le fleuve Sanaga, permettra d’augmenter l’offre d’électricité du pays de près d’un tiers, avec une capacité de 420 mégawatts. 

A fin janvier 2021, le taux d’avancement du lot génie civil est de 36,6%. L’électromécanique est depuis peu entrée en lice, avec les deux premiers ponts roulants, montés respectivement en décembre 2020 et janvier 2021, et un taux d’avancement de 30,6%. Pour ce qui est de la ligne d’évacuation d’énergie, l’avancement des travaux s’établissait à fin janvier à 57,8%.

Le coût de l’investissement est de 786 milliards de FCFA. Ces ressources financières ont été levées sous la forme d’un partenariat public-privé avec la participation, aux côtés de l’État du Cameroun, de partenaires techniques et financiers suivants : Électricité de France (EDF), Société financière internationale (SFI), Africa50 et STOA Infra & Energy. C’est ce regroupement de partenaires qui a formé la NPHC avec EDF comme actionnaire à hauteur de 40%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here