Alphonse Nafack re-élu Président de l’Apeccam

0
166
Alphonse Nafack
(BFI) – L’exécutif conduit par l’Administrateur directeur Général d’Afriland First Bank ambitionne poursuivre la transformation structurelle de l’association et la contribution de la profession au développement du système financier national.
Au sortir d’une Assemblée générale élective organisée le 24 février 2021 à Douala, la capitale économique, l’Association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun (Apeccam) a renouvelé sa confiance au bureau sortant de cette organisation corporatiste. C’est ainsi que l’administrateur directeur général d’Afriland First Bank, Alphonse Nafack, qui trône à la tête de cette association depuis décembre 2015, a été reconduit dans ses fonctions.

Secondé par Jean Paul Missi, le directeur général du Crédit Foncier du Cameroun (CFC), et de Georges Fotso, le directeur général du Crédit-bailleur Alios Finance, respectivement 1er et 2e vice-président de l’Apeccam, Alphonse Nafack a promis qu’au cours de son nouveau mandat, « la profession bancaire continuera de développer les mécanismes appropriés et innovants, pour apporter sa pierre à l’éclosion des entreprises camerounaises et, partant, l’amélioration de notre environnement économique et du bien-être des populations ». Le reste de l’équipe dirigeante est composé de Yaou Aïssatou (DG SNI) trésorière, Alexandre Beziaud (DG SCB Cameroun) contrôleur des comptes, Marlène Mbaye Ndiaye (DG Société Générale Cameroun), membre et Sanhaji Rochdi (DG BICEC) membre.

La feuille de route de l’équipe dirigeante est placée « d’une part sur la vulgarisation de la loi no 2019/021 du 24 décembre 2019 fixant certaines règles relatives à l’activité de crédit dans les secteurs bancaires et de la microfinance au Cameroun, et d’autres part, il est question de poursuivre la transformation structurelle de l’association et la contribution de la profession au développement du système financier national a relevé Alphonse Nafack.

Le nouveau mandat du bureau exécutif de l’Apeccam s’ouvre au terme d’une année 2020 marquée par une hausse de 16,6% des créances en souffrance dans le secteur bancaire local, ce qui amène les banquiers à afficher une certaine frilosité en matière d’octroi des crédits. Une réalité préjudiciable aux entreprises et particuliers en quête de financements pour la réalisation des projets.

Chelsea Etoho Agoumé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here