Shelter-Afrique rembourse intégralement ses dettes commerciales et envisage des obligations régionales

0
75
DCIM100MEDIADJI_0025.JPG

(BFI) – L’institution panafricaine de développement de logement Shelter Afrique a entièrement payé les dettes commerciales dues à huit prêteurs, donnant à la compagnie le levier pour souscrire une nouvelle dette.

En 2018, Shelter-Afrique a signé un accord de restructuration de la dette avec les huit prêteurs – six IFD et deux banques commerciales – pour restructurer sa dette avec une nouvelle durée de 5 – ans allant de juin 2019 à Juin 2024.

Les 186 millions de $EU (y compris les intérêts courus) dus à la Banque Africaine de Développement, à l’Agence française de développement, à la Banque Commerciale d’Afrique, à la Banque Européenne d’Investissement, à la KFW allemande, à la Ghana International Bank, à la CFA-Banque ouest-africaine de développement et à la Société islamique pour le développement ont été intégralement remboursés trois ans avant la date prévue.

« Bien que l’accord de restructuration de la dette nous ait donné une fenêtre pour effectuer le remboursement complet des prêts d’ici juin 2024, nous avons réussi à rembourser tous les prêts en juin 2021. Cela a été possible grâce aux nouvelles structures que nous avons mises en place pour traiter les créances douteuses et les recouvrements de prêts dans le cadre de notre plan de redressement. Cela nous donne désormais la possibilité de souscrire de nouvelles affaires et de nouveaux emprunts sans contraintes ni problèmes d’héritage. Par exemple, sur la base de nos fonds propres actuels de 155 millions de dollars et d’un ratio dettes/fonds propres de 0 %, nous pouvons instantanément lever de nouvelles dettes jusqu’à 465 millions de dollars », a déclaré Andrew Chimphondah, directeur général du groupe Shelter-Afrique.

L’entreprise a également remboursé une obligation émise à la bourse de Nairobi entre 2013 et 2018.

Retour au Marché

M. Chimphondah a noté que suite à ce développement, Shelter-Afrique prévoit maintenant de retourner sur le marché des capitaux pour lever 125 milliards KES (1,25 milliards $EU) en obligations en monnaie locale d’ici la fin de l’année.

« Les dettes ayant été entièrement remboursées, nous avons maintenant l’intention de mobiliser l’équivalent en monnaie locale de 500 millions $EU auprès du Nigeria et de l’Afrique de l’Est, ainsi que 250 millions $EU auprès des pays d’Afrique francophone.  Ces fonds seront essentiels pour le financement de notre pipeline de demande, qui s’élève à 1 milliard $EU et que nous sommes en train de développer », a déclaré M. Chimphondah.

M. Chimphondah a ajouté qu’en plus des obligations, Shelter Afrique explorait un autre financement d’actionnaire, notant que la compagnie était déjà en pourparlers avec quelques organisations et pays enthousiastes qui partagent un engagement semblable au logement abordable en Afrique.

« Au cours des derniers mois, nous avons levé un montant important auprès de nos actionnaires actuels, admis un nouvel actionnaire (Fonds de Solidarité Africain -FSA) et décidé d’ouvrir un nouveau groupe d’actionnariat de classe C pour les entités non africaines afin d’élargir nos bases d’actionnariat et de ressources en capital », a déclaré M. Chimphondah.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here