Mbombo Home Care, un service de santé mobile pour personnes âgées

0
234

(BFI) – La population âgée rencontre de nombreux problèmes de santé qui ne sont pas toujours pris en charge dans certains pays africains. Comme solution, Peguy Nanfack et Laurence Mengue ont fondé Mbombo Home Care, un service numérique de santé à domicile.

Mbombo Home Care, start-up du domaine de la HealthTech, a lancé un service de soins à domicile pour les personnes âgées et les personnes dépendantes au Cameroun. Parmi ses prestations, des soins infirmiers, de la kinésithérapie et des massages, des auxiliaires de vie, ainsi que la location ou la fabrication d’équipements médicaux via imprimante 3D. Elle offre aux professionnels du domaine de la santé une plateforme numérique où ils peuvent proposer leurs services, et la possibilité pour les patients de prendre rendez-vous sans avoir à se déplacer.

L’anesthésiste Peguy Nanfack et la cancérologue Laurence Mengue sont les fondatrices de Mbombo Home Care. C’est pour répondre aux défis de la population gériatrique qu’elles ont lancé leur plateforme, avec pour objectif de mettre les nouvelles technologies au service du secteur de la santé dans le pays.

Selon une évaluation du Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme datant de 2018, le nombre de personnes de 60 ans et plus en Afrique devrait quadrupler pour atteindre 215 millions d’ici 2050, soit 11% de la population totale du continent. Les personnes âgées connaissent de nombreux problèmes de santé, notamment l’hypertension, la santé mentale, Alzheimer, etc., qui nécessitent des services adaptés.

Par ailleurs, les plus jeunes se déplaçant de plus en plus vers les villes pour des raisons académiques et professionnelles, les personnes âgées sont souvent délaissées. En introduisant Mbombo Home Care, les deux entrepreneures sont à même d’assurer la transition démographique, en particulier dans un contexte où peu d’aînés bénéficient d’une retraite.

Lancée il y a deux ans, Mbombo Home Care compte dans son équipe d’une vingtaine de personnes, médecins, infirmiers et ingénieurs répartis entre les villes de Douala et de Yaoundé. Pour son expansion, le duo féminin envisage de construire des établissements spécialisés dans la prise en charge des personnes âgées. Elles devront évoluer dans un environnement où la gériatrie n’est pas très répandue, dans la majorité des pays africains. Un défi de taille qu’elles comptent bien surmonter grâce aux nouvelles technologies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here