Malgré la crise, GTBank Nigéria affiche des résultat au vert en 2020

0
34
GT Bank

(BFI) – La Guaranty Trust Bank (GTBank) qui peine encore à asseoir son activité à l’international peut compter sur sa filiale ghanéenne, alors que l’entité mère représente encore 79 % du chiffre d’affaires total du groupe, 84 % du bénéfice avant impôts et 80 % de l’actif total. 

Guaranty Trust Bank (GTBank) s’en est bien sorti en 2020. Malgré les impacts négatifs de la covid-19, la plus grande banque du Nigeria en termes de capitalisation boursière a vu son bénéfice avant impôts croître légèrement de 2,8% à 238,1 milliards de nairas (626 millions de dollars) contre 231,7 milliards de nairas en 2019.

Une performance qui a bénéficié, dans une moindre mesure, du coup de main de ses filiales africaines. Celle du Ghana avec un bénéfice soutenu de 26 milliards nairas montre des signes de rentabilité.  

Le résultat avant impôts consolidé publié le jeudi 18 mars 2021, légèrement supérieur à l’objectif avant covid-19 de 235 milliards de nairas, souffre toutefois de la dévaluation du naira en 2020. En dollars américains, le profit a reculé de 17,21%, passant de 754 millions de dollars en 2019 à 624 millions de dollars en 2020. 

L’activité bancaire aidée par les mesures de la Banque centrale

En 2020, les revenus d’intérêts ont enregistré une augmentation marginale de 1,5 % passant de 296,2 milliards en 2019 à 300,7 milliards de nairas, en rapport avec la politique de la Banque centrale du Nigeria (CBN) qui visait à faire baisser les taux du marché dans le secteur bancaire. D’autre part, la directive de la CBN réduisant le taux d’intérêt payable sur les dépôts d’épargne à 10% au minimum contre 30% auparavant, a aidé GTBank dont 33% du total des dépôts de la clientèle étaient dans des comptes d’épargne en 2020.

Ainsi, la conjonction de l’amélioration des hausses des revenus d’intérêts et la réduction des intérêts dus a entraîné une augmentation du revenu net d’intérêts à 253 milliards de nairas, soit une hausse de 9,6%. Cette hausse significative est attribuable à l’accroissement des intérêts perçus sur 162 milliards de nairas supplémentaires de prêts et avances consentis aux clients en 2020 (principalement à des clients non particuliers).

Malgré ses performances, la banque nigériane présente dans 10 pays africains et en Grande-Bretagne a été freinée par les frais de dépréciation des prêts qui ont quadruplé pour atteindre 19 milliards de nairas contre 4,91 milliards de nairas un an auparavant. Une détérioration dans la qualité de ses prêts et avances que la Banque attribue aux mesures qu’elle a prises pour soutenir les PME. En effet, en réponse à la pandémie de covid-19, GTBank avait accordé une période de grâce de 90 jours sur tous les prêts aux petites et moyennes entreprises. Ce moratoire a été prolongé à 6 mois en juin 2020. 

Hausse record des actifs 

Si son portefeuille de prêts nets a augmenté de 10,7% à 1663 milliards de nairas, GTbank a légèrement amélioré son ratio des prêts improductifs à 6,39%. Elle doit encore poursuivre les efforts pour réduire son exposition au secteur pétro-gazier qui compte pour environ 20% de son portefeuille. En parallèle, les dépôts des clients ont performé de 38,6% à 3509 milliards de nairas au lieu de 2533 milliards de nairas. 

Dans la même dynamique, avec une croissance de 18% de ses fonds propres  à 814  milliards de nairas, GTBank revendique un total bilan « bien structuré, diversifié et résilient », s’élevant à 4945 milliards de nairas, soit l’augmentation la plus importante sur une année depuis 2016. Sa position en trésorerie s’est nettement renforcée avec une amélioration de 26%. Et la Banque envisage de verser un dividende à ses actionnaires.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here