Marché des titres publics : une attractivité croissante

0
166
umoa
(BFI) – L’attractivité du Marché des Titres Publics (MTP) augmente au fil des émissions. 17 000 milliards de FCFA ont été mobilisés depuis 2014 avec un nouveau record en 2019. La deuxième édition des Rencontres du marché des titres publics (REMTP 2020) se tient du 8 au 10 janvier à Dakar, à l’initiative de l’Agence UMOA-Titres sous le thème : «développement du marché de la dette souveraine».

Unique marché régional par adjudication (système d’enchères), exclusivement dédié au financement des Etats membres de l’UEMOA par la levée de la dette souveraine, le marché des titres publics de la zone séduit de plus en plus les acteurs du système financier. On en veut pour preuve les montants mobilisés par ce marché.

En effet,  pour l’année 2019, l’Agence Umoa-Titres (AUT) a mobilisé pour les Etats de la zone Uemoa, plus de 3 420 milliards de francs CFA  dont 1 775 en Obligations Assimilables du Trésor et 1 645 en Bons du Trésor. Le secteur atteignant ainsi un nouveau record en termes de montant mobilisé sur une année.

Une performance qui a fortement réjoui le Directeur général de l’Agence UMOA TITRES (AUT), Adrien Diouf. Puisque, selon lui, cela est arrivé après deux années remplies d’incertitudes et d’ajustements. « Donc 2019 a été une année pleine de réalisations avec aussi la mise en œuvre des programmes de certification des acteurs du marché Uemoa qui nous le pensons est une étape majeure au projet d’édification du marché régional des titres publics que nous appelons de nos vœux, en plus de la connexion des SGI aux systèmes d’émissions. Ce qui est en soi une avancée majeure dans le cadre de la gestion de la dette » a indiqué le Directeur général de l’AUT à l’occasion des rencontres du marché des titres publics (REMTP) qui se tiennent à Dakar.

D’ailleurs fait-il souligner, 20% de ce montant ont été mobilisés sur des maturités supérieures à 5 ans en termes de duration et sur des titres à paiements unifiés. Ce qui démontre tout le chemin accompli depuis la création du marché et réconforte dans le dessein de faire de ce marché financier régional comme l’une des principales sources de financement des besoins croissants des États membres.

Au total, c’est la somme de 17 000 milliards de FCFA mobilisés depuis la création du marché des titres en 2014 avec une moyenne de 2800 milliards de FCFA mobilisés par an et un encours à fin novembre 2019 de 6580 milliards de FCFA.  Ce marché des titres publics, c’est également, 12 émissions en moyenne par mois réalisées par les 8 émetteurs réguliers : Bénin, Burkina Faso, Cote d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo.

Il est à signaler que ces émetteurs souverains sollicitent, à travers des procédures coordonnées par l’AUT, l’émission de titres publics souscrits par des intermédiaires de marché (banques et SGI de la zone UEMOA), soit pour leur compte propre ou pour celui de leurs clients.

Félix Victor Dévaloix

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here