Les banques de la Cemac ont déjà obtenu plus de 1000 milliards de FCFA de la Beac depuis début 2021

0
92
BEAC

(BFI) – Les opérations d’injections de liquidité dans les banques commerciales, relancées par la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) à la suite de la pandémie du coronavirus, sont de plus en plus courues par les établissements de crédit.

Alors qu’il a été plutôt morose tout au long de l’année 2020, avec seulement une mobilisation hebdomadaire de 30 à 80 milliards de FCFA, ce mécanisme de refinancement des banques enregistre un franc succès depuis le début de l’année 2021 courante.

Selon une compilation des statistiques de la Beac, institut d’émission des six États de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, RCA, Tchad et Guinée équatoriale), les banques de cet espace communautaire ont déjà capté 1173 milliards de FCFA de liquidité auprès de la banque centrale, depuis le début de l’année 2021. Les taux d’intérêt de ces opérations tournent tous autour de 3,25%, qui est le principal taux directeur de la banque centrale.

Dans le détail, au cours du mois de janvier, les établissements de crédit ont été refinancés à hauteur de 590 milliards de FCFA, au terme de quatre opérations hebdomadaires d’injections de liquidité. Les trois premières opérations du mois de février courant ont déjà permis aux banques de mobiliser 583 milliards de FCFA, dont le montant record de 207 milliards de FCFA au cours de l’opération du 2 février 2021.

Le dynamisme observé autour du refinancement bancaire auprès de la Beac n’est pas expliqué par la banque centrale. Mais des banquiers ont souvent indiqué que les établissements de crédit sollicitent la liquidité lorsque leurs besoins sont supérieurs à leur consommation habituelle. Cette hausse de la consommation de liquidité en ce début d’année peut, de ce fait, s’expliquer par la reprise progressive des activités économiques, malgré le spectre d’une 2e vague du coronavirus, pandémie qui a plombé les économies de la Cemac au cours de l’année 2020.

Ce regain d’intérêt des banques pour la liquidité mise à disposition par la banque centrale des six États de la Cemac augure de belles perspectives pour les entreprises en quête de financements, pour se relever des ravages de la pandémie du coronavirus. Ces perspectives sont transposables aux Trésors nationaux, qui ont d’ores et déjà annoncé d’importantes levées de fonds sur le marché monétaire sous-régional, où les banques sont agréées comme spécialistes en valeurs du Trésor (SVT).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here