Le Tchad en tête des importations au Port de Kribi

0
304
transport_routier
(BFI) – Le Tchad, pays enclavé, est en tête du nombre d’importations en transit au port de Kribi avec 68% des marchandises en transit, selon les chiffres publiés par le port autonome de Kribi.

Lancé en mars 2018, le port en eau profonde de Kribi au sud du Cameroun est devenu une importante plateforme de transit pour les marchandises exportées vers le Tchad.

Après trois années d’activités, l’autorité portuaire de Kribi peut se faire une idée précise de ses principaux clients. Et selon les statistiques révélées par le Port Autonome de Kribi (PAK), l’entreprise publique qui gère cette plateforme portuaire, Le Tchad domine largement le transit import à Kribi, avec 68% du volume global des marchandises. Ce pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), voisin du Cameroun, est devenu une plateforme importante pour le transit des marchandises à sa destination. Ces marchandises tchadiennes, souligne le PAK, sont essentiellement constituées de céréales et bien d’autres produits alimentaires. Par le truchement du port en eau profonde de Kribi, le Tchad importe également des produits industriels et sidérurgiques, ainsi que des véhicules.

Le Tchad est le plus grand pays enclavé d’Afrique. Il a l’un des coûts commerciaux les plus élevés, avec le port le plus proche à Douala, au Cameroun, à 1 800 kilomètres. 

D’après Trade for Development News, cette dépendance signifie que le pays est vulnérable aux fluctuations des prix, ce qui peut avoir un impact démesuré sur sa population appauvrie.

Alors que la reprise économique devrait se poursuivre en 2020, le Tchad veut s’assurer que la croissance est désormais durable en se diversifiant dans d’autres secteurs à fort potentiel d’exportation.

En rappel, d’après un premier bilan établi en 2019, un an seulement après le lancement de ses activités, le port de Kribi enregistrait 329 escales de navires toute forme de navigation confondue, pour un peu plus de 157 000 conteneurs, au niveau du terminal à conteneurs, voués à l’import-export. Pendant que le terminal polyvalent effectuait 423 000 tonnes de bois manutentionnées.

A en croire Patrice Melom, le DG du PAK, l’action commerciale avait à ce moment-là permis de « capter les trafics générés par les filières de croissance à l’instar du bois, du cacao, et du coton. Les trafics en direction du Tchad et de la RCA, ce sont intensifiés. Cette intense activité aura valu la signature d’une dizaine de conventions, tant sur le plan local qu’international dont la dernière en date avec le Groupement Inter-Patronal du Cameroun ».

Néanmoins, le DG indiquait que le Port de Kribi gagnerait à accélérer son processus de connectivité, notamment le chantier de l’autoroute, le chemin de fer, et la deuxième phase du Port. Ce qui, selon M. Melom, permettrait l’écoulement facile des marchandises vers le Port et le rendrait de faite plus attractif.

Placide Onguéné

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here