Créer sa plantation de cacao

0
1205
culture-du-cacao

(BFI) – Le cacao est réputé pour son utilisation dans la fabrication du chocolat et des produits cosmétiques. Il est constitué des graines (fèves de cacao) et des cabosses de cacao, qui sont exploitées pour l’obtention de produits industriels dérivés.

Selon l’Organisation internationale du cacao (Icco), 70 % de la production mondiale de cacao provient de quatre pays d’Afrique : la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigéria et le Cameroun. C’est une activité importante qui requiert un certain nombre d’exigences liées principalement au climat et à l’entretien de la plantation. Cette nouvelle fiche offre une première introduction à la culture du cacao.

Les connaissances nécessaires

Pour se lancer dans cette activité, il faut avoir des connaissances sur les critères de sélection du site pour la plantation de cacaoyer, la mise en place de la pépinière, les techniques d’utilisation du matériel et des pesticides, les techniques d’entretien d’une plantation de cacao, et la construction d’une combrière. Il faut également se renseigner sur le climat adapté, la période de cabossage, le séchage et les conditions de stockage du cacao.

Attention : la préparation de la pépinière du cacaoyer doit se faire neuf à douze mois avant la date prévue pour la transplantation des semis au champ. On peut donc semer les graines (fèves) en pépinière entre les mois d’août et octobre. La transplantation des plants au champ a lieu entre avril et juin de l’année d’après, période à laquelle les pluies sont stables.

Comment apprendre ?

La culture du cacao ne nécessite pas une formation académique particulière. On peut apprendre auprès des cacaoculteurs locaux ou des structures qui regroupent les acteurs du secteur dans son pays. Avec l’arrivée des nouvelles technologies, on peut aussi apprendre dans les nombreux tutoriels vidéos et écrits en ligne.

Combien faut-il pour se lancer ?

Si on dispose déjà d’un terrain, l’investissement de démarrage est de 450 000 FCFA environ, répartis dans l’achat du matériel et des semences. Le coût moyen d’un plant est de 200 FCFA, pour ceux qui ne souhaitent pas fabriquer une pépinière.

Quel matériel ou équipement ?

En termes d’équipement et de matières premières, il faut prévoir des sachets, des cabosses et/ou des plants de cacaoyer, une combinaison, des bottes, machettes, limes, haches, pioches, des gants, des produits phytosanitaires pour traiter les pépinières, des arrosoirs, le matériel de construction d’une ombrière (elle est réalisée avec du bois, des feuilles de palmes et du bambou), un doseur, un pulvérisateur, l’équipement de protection individuel, et des engrais.

NB : il faut avoir un terrain de de 1 à 3 hectares pour commencer cette activité

Où s’approvisionner ?

On peut trouver les semences de cacao et les équipements dans les espaces ou centres de recherche agricole, et sur les marchés agricoles locaux.

Comment trouver les clients ?

La clientèle est constituée des intermédiaires, des entreprises locales de transformation de cacao et des exportateurs.

A quel volume/moment devient-on rentable ?

Le rendement peut aller jusqu’à 1000 kg par hectare de cacao (fèves séchées prêtes à la vente), ceci à partir de la sixième année après la transplantation. Le bénéfice annuel par hectare est en moyenne de 700.000 FCFA (prix de vente du kg de fèves entre 800 FCFA et 1200 FCFA). Selon les régions climatiques, la récolte se fait toute l’année ou deux fois par an.

Il est également possible de se lancer plus tard dans la transformation industrielle du cacao (huiles essentielles, chocolat, savons etc…) pour augmenter ses revenus.

Plus d’informations

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here