Le Ghana identifie à nouveau ses abonnés télécoms

0
69

(BFI) – Les enjeux autour du numérique ne cessent de croître en Afrique où le mobile s’impose comme interface privilégiée du plus grand nombre revèle Ecofin. Sécuriser les échanges via cet outil préoccupe le gouvernement au plus haut point.

La ministre des Communications et de l’Economie numérique, Ursula Owusu-Ekuful (photo), a annoncé le mardi 18 mai une nouvelle opération d’identification des abonnés à la téléphonie mobile. L’opération qui sera initiée au mois de juin pour s’étendre sur six mois se fera avec les nouvelles cartes d’identité biométriques. « A la fin de la période de six mois, toute carte SIM non enregistrée sera désactivée », a déclaré la ministre.

« Pour ceux dont les cartes SIM sont déjà enregistrées, il vous suffira de vérifier votre numéro et de le valider avec votre carte et avec cela, vous pourrez vous rendre chez le fournisseur de services le plus proche pour entreprendre le processus […] Nous travaillons actuellement à l’élaboration d’une stratégie pour que de nombreuses personnes s’identifient aussi à l’aise que possible et les détails seront précisés dans les prochaines semaines », a expliqué Ursula Owusu-Ekuful.

La dépendance au numérique s’accroit au Ghana et le téléphone mobile est actuellement le principal outil à travers lequel la population accède aux services numériques. Sécuriser les échanges des populations devient donc indispensable. En Afrique de l’Ouest, le Nigeria a été l’un des premiers pays à percevoir l’urgence d’une sécurisation renforcée des connexions mobiles. Le pays finalise la réidentification de ses abonnés télécoms initiée en décembre 2020. 

D’après la ministre Ursula Owusu-Ekuful, cette nouvelle campagne d’identification sera différente des autres qui laissaient place à des failles dont les fraudeurs ont profité. Avec une base de données bien plus sécurisée, le combat contre plusieurs menaces, notamment l’usurpation d’identité, le chantage, les menaces à la sécurité nationale, etc., sera plus efficace. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here