Le Congo s’achemine vers la validation du rapport Itie en juillet prochain

0
54

(BFI) – Le gouvernement congolais soumettra aux instances de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) son rapport 2020 pour la validation. La version pré-finale de ce rapport a déjà été approuvée, le 13 mai à Brazzaville, par le comité exécutif national de l’ITIE qui regroupe les pouvoirs publics, entreprises extractives et organisations de la société civile.

L’étape de la validation du rapport 2020 attendue en juillet permettra à la République du Congo de franchir un pas important dans le maintien de son statut de pays conforme à la norme ITIE. La consolidation de ce statut aura l’avantage de conduire le pays à opérer des réformes importantes en matière de suivi de la collecte des recettes et des paiements provenant du secteur des industries pétrolières, minières et forestières. Elle permettra de gagner la confiance des partenaires au développement à l’instar du Fonds monétaire international.

Au cours de leurs travaux consacrés à la version pré-finale du rapport 2020, les membres du comité exécutif national ITIE ont validé le document avec des recommandations sur la gestion et le suivi des recettes des industries extractives. Le comité exécutif a également examiné la mise en place d’une commission de préparation de la troisième validation de juillet prochain, a commenté le ministre des Hydrocarbures, Bruno Jean Richard Itoua.

« Nous avons examiné les conditions de travail du secrétariat permanent, notamment son plan d’action et son plan de travail pour les deux années. Les instruments ont été validés et seront soumis au président du comité exécutif, en l’occurrence le ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille public. La priorité c’est d’abord de valider la version finale du rapport 2020 et le transmettre à l’administrateur indépendant et, ensuite, le vulgariser auprès des parties prenantes », a indiqué le deuxième vice-président du comité exécutif national.

Il faut ajouter que grâce au statut de pays conforme à la norme mondiale ITIE en matière de transparence, les citoyens ont accès à de nombreuses informations sur la manière dont leurs ressources naturelles (pétrole, mines et bois) sont gérées. L’industrie extractive, le gouvernement et la société civile du pays sont appelés à travailler la main dans la main pour éclairer le débat sur ​​la gestion des ressources pétrolières, gazières et minières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here