Le Cameroun poursuit ses efforts d’industrialisation économique locale

0
19

(BFI) – La 32e édition de la journée de l’industrialisation en Afrique s’est célébrée le 22 novembre dernier sous le thème :  » L’industrialisation de l’Afrique : un engagement en faveur d’une industrialisation et d’une diversification économique inclusive et durable « . Les manifestations se déroulaient à l’hôtel de ville de Yaoundé, sous la présidence du ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique.

Le représentant résident du système des Nations unies y était également pour délivrer le message du secrétaire général de cette organisation à l’occasion de cette journée. L’on retiendra que cette institution fera tout pour promouvoir le développement industriel de l’Afrique qui soit inclusif, résilient et durable. L’exposé du Pr Francis Nkoa, économiste est venu donner davantage de raisons pour atteindre cet objectif. Pour dire qu’aucun pays au monde ne s’est développé sans passer par la phase cruciale de l’industrialisation, cette dernière qui permet assurément aux Etats de lutter contre l’extrême pauvreté et promouvoir l’insertion économique des jeunes.

 » L’industrialisation est le principal moteur de changement structurel. Comme opportunités, il y a un potentiel favorable à une industrialisation basée sur les ressources naturelles, il y a aussi la demande croissante de produits manufacturés à faible technologie, le renforcement de l’intégration régionale avec la Zone de libre-échange continentale mais aussi l’industrie verte « , a déroulé l’expert.

Pour le ministre en charge de l’industrie, le Cameroun est déjà engagé dans cette voie à travers son plan directeur d’industrialisation.  » L’édification d’un nouveau continent industriel nous impose une synergie d’actions pour l’élaboration de politiques économiques cohérentes. En espèce le Cameroun s’est doté en 2020 de la SND30 dont la trame de fond repose sur une transformation structurelle volontariste du tissu productif national, qui va impulser durablement l’industrialisation. Sa déclinaison opérationnelle sur le plan industriel à savoir le plan directeur de l’industrialisation fournit des arguments stratégiques favorables pour gagner le combat de la compétitivité industrielle « , a rajouté Gabriel Dodo Ndoke.

Au cours de cette cérémonie, un clin d’œil a aussi été fait à l’une des entreprises qui fait la fierté du Cameroun. La Multi-services et matériel industriel (MSMI), créée en 2003 par Audrey Yetna Chicot est spécialisée dans la fabrication, la maintenance et mécano-soudure, se revendique comme une entreprise stratégique pour une industrialisation inclusive et durable en Afrique. Les invités ont alors pu apprécier les atouts de cette entreprise constituée d’une quarantaine de personnels et disposant de deux grands ateliers dotés de machines de dernière génération.

André Noir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here