Le Cameroun lance la construction de 14 postes de péages automatiques dès ce mois de mai 2020

0
273
Péage
Vers la modernisation des péages routiers au Cameroun
(BFI) – Par vidéo-conférence, le gouvernement camerounais représenté par les ministères en charge des transports et celui des travaux publics, a finalisé, le 18 mai 2020 dernier à Yaoundé, la signature du Contrat de Partenariat Publics-Privé (PPP) pour la réalisation de quatorze (14) postes de péage automatiques sur certaines routes bitumées du réseau routier camerounais. Le contrat signé a préalablement été signé par le Ministre des Finances, Louis Paul MOTAZE ce même jour.

Selon le ministère des Travaux publics, les 14 postes de péage automatique à construire et les itinéraires des routes sont les suivants : Nsimalen (Yaoundé-Mbalmayo), Mbankomo (Yaoundé-Mbankomo) ; Tiko (Douala-Mutenguene) ; Edea (Douala-Edea) ; Boumnyebel (Edea-Boumnyebel) ; Nkometou (Yaoundé-Obala) ; Bayangam (Bangangte-Bafoussam) ; Bafia (Obala-Bafia) ; Mbanga (Douala-Mbanga) ; Manjo (Mbanga-Manjo) ; Bandja (Bafang-Bafoussam) ; Matazen (Bafoussam-Bamenda) ; Foumbot (Bafoussam-Foumbot) et Dschang (Dschang-Bamougoum).

Le contrat de financement, de conception, d’équipement, d’exploitation et de maintenance a été signé ce 18 mai au cours d’une cérémonie simultanée en visioconférence entre le Ministre des travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi et Laurent Fayat, président Directeur général du Groupe Fayat. Le groupement Razel BEC-Egis Projects S.A adjudicataire du projet était également représenté à travers la société Tollcam, entreprise de droit camerounais constitué par ledit groupement.

Aligné sur le type Partenariat public-privé (PPP), ce contrat prend fin en 2039. Le montant de la mise en œuvre du projet est fixé à 28,94 milliards de F CFA et une fois mis en service, les poste de péages automatiques devraient générer 7 milliards de recettes en 2021 et jusqu’à 53,59 milliards en 2039 sur la base d’un tarif unique de 500 F CFA. Pour sa part, l’Etat du Cameroun percevra 5,482 milliards en 2021 et près de 49 milliards en 2039. D’après le Quotidien nationale bilingue Cameroon Tribune, la première phase de ce projet devrait démarrer dès ce mois de mai et sa mise en exploitation 1 an après. Sont concernés par cette première étape les péages de Mbankomo, Boumnyebel, Edea, Tiko, Mbanga, Nsimalen et Nkometou. Les 7 autres quant à eux connaîtront un décalage de 10 mois.

Dans ce contrat, le partenaire privé Groupement d’entreprises RAZEL-BEC/SOCIETE EGIS PROJECTS S.A ; adjudicataire du marché ; accepte de prendre 90% des charges de ce projet. Notamment, le financement, la conception, la construction, l’équipement, l’exploitation et la maintenance de ces quatorze (14) postes de péages automatiques du réseau routier camerounais comportant précisément des axes Yaoundé-Douala-Limbé, Yaoundé-Bafoussam-Bamenda, Douala-Bafoussam et l’accès à l’aéroport de Nsimalen.

En retour, l’État entend verser au partenaire privé un loyer évalué à 8,76 milliards de FCFA/an. Ce jusqu’en 2039 ( année marquant la fin du contrat ).
Pour un coût des investissements initiaux de 28.94 milliards, l’évolution des recettes générées par les 14 postes de péage qui partiront de 7 milliards en 2021, pour atteindre 53.59 milliards en 2039 sur la base d’un tarif unique fixé à 500 FCFA. Les recettes nettes à reverser à l’Etat partiront de 5.482 milliards en 2021 à 48.995 milliards en 2039 (fin du contrat).

S’agissant des infrastructures à construire, il s’agira précisément d’« une plate-forme de péage de 50m de large ; des îlots séparateurs de voies de 2m de large ; des entonnements de 50m de part et d’autres de la plate-forme. Il est également prévu 14 bâtiments(R+1) d’exploitation ; trois centres d’entretiens à Tiko, Mbankomo et Bandja ; un centre d’exploitation et de maintenance à Mbankomo ; 42000 m2 d’aires de parking aménagés et espaces marchands dans l’ensemble ; une classification automatique des véhicules et un système de reporting des données » indique Cameroon Tribune dans son édition du 19 mai 2020.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here