Le Cameroun envisage publier les noms des entreprises et des personnes exclues de la commande publique 2 fois par mois

0
64

(BFI) – Selon les chiffres officiels camerounais, le système de suspension des entreprises véreuses a permis au Trésor public camerounais d’économiser près de 500 milliards de FCFA entre 2012 et 2017. Cette année, le gouvernement ira plus loin en publiant les noms des entreprises défaillantes.

Au cours de cet exercice 2021, le ministère en charge des Marchés publics (Minmap) va monter d’un cran dans la lutte contre les fraudeurs dans le secteur de la commande publique au Cameroun. Dans cette veine, apprend-on de la circulaire afférente à la loi de finances 2021, « la liste des personnes physiques et morales frappées d’interdiction de soumissionner est disponible à l’adresse www.armp.cm. Cette liste est communiquée tous les 15 jours par l’Agence de régulations des marchés publics, aux ordonnateurs, aux présidents des commissions de passation de marchés, aux contrôleurs financiers et aux comptables publics du Trésor », lit-on. 

Les personnes physiques ou morales ainsi frappées d’interdiction ne sont éligibles, ni à la procédure des bons de commande administratifs, ni à celle des marchés publics. Il est également prescrit aux administrations de veiller à ce que les soumissionnaires ne soient pas sous le coup d’interdiction ou déchéance par les lois et règlements en vigueur, aussi bien au plan national qu’international.

En 2020, le ministère des Marchés publics déclare avoir publié des listes de 369 prestataires suspendus de la commande publique pour, notamment, « abandon de chantiers ».

Si l’administration estime que c’est un moyen efficace pour faire le tri parmi les soumissionnaires, certains acteurs du secteur pensent que cela n’est pas efficace contre des prestataires qui changent souvent de nom et reviennent postuler.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here