Le cacao Camerounais ne fait pas bonne recette sur le marché international

0
139
Cacao

(BFI) – Reconnu pour sa couleur rouge brique unique au monde, ainsi que son goût assez particulier, dû notamment à la « spécificité agroécologique du terreau sur lequel il est produit », le cacao camerounais, qui revendique un meilleur grainage et une meilleure teneur en beurre, ne fait pas bonne recette sur le marché international.

Selon le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC), cette situation de la fève camerounaise sur le marché international est consécutive à la qualité questionnable du produit mis sur le marché. Avec pour conséquence directe une décote moyenne de 100 FCFA par kilogramme, au moment où des primes sont plutôt offertes lors des achats des fèves ghanéennes et ivoiriennes.

«L’origine Cameroun sur le marché international subit une décote moyenne de 100 FCFA par kilogramme, alors que dans le même temps, le Ghana est à 180 FCFA et la Côte d’Ivoire à 50 FCFA de prime additionnelle … En termes clairs, le cacao camerounais est acheté à 280 FCFA moins cher que celui du Ghana, et 150 FCFA moins cher que celui de Côte d’Ivoire. Tous les opérateurs de la filière, l’État en premier, y sont perdants, surtout le producteur auquel il est payé le prix résiduel », explique le CICC dans une note préparée en prélude à une rencontre avec les ministres du Commerce et de l’Agriculture, prévue ce 2 septembre 2020.

Au cours de cette rencontre, apprend-on officiellement, l’interprofession cacao-café proposera au gouvernement un certain nombre d’actions à mener, en synergie, pour pallier ce déficit de perception de la fève camerounaise sur le marché du cacao.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here