La SFI décaisse plus de 6 milliards Fcfa en faveur de NSIA Banque Côte d’Ivoire

0
251
NSIA Banque

(BFI) – La Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, a octroyé un prêt sur un an, d’un montant de 25 millions d’euros (plus de 16 milliards de FCFA) à NSIA Banque Côte d’Ivoire (NSIA), afin de financer le commerce ou les besoins en fonds de roulement des entreprises à court de liquidités du fait de la pandémie de COVID-19, rapporte un communiqué transmis à l’AIP.

Pour la Sfi, ce prêt est le premier investissement en Côte d’Ivoire dans le cadre de son mécanisme de financement accéléré mis en place pour accompagner les institutions financières clientes et les milliers de petites entreprises qu’elles soutiennent face à la crise causée par la pandémie. « Cet investissement témoigne de l’engagement de la Sfi à aider les entreprises de Côte d’Ivoire et d’Afrique à poursuivre leurs activités, à préserver les emplois, à contribuer à la stabilité économique et à accélérer la reprise face aux défis sans précédent que pose la pandémie», a expliqué Olivier Buyoya, représentant de la Sfi pour la Côte d’Ivoire.

Cet accord de prêt octroyé à Nsia banque Côte d’Ivoire bénéficie de l’appui du mécanisme de financements mixtes du Guichet de promotion du secteur privé (Psw) de l’Association internationale de développement (Aid ou Ida en anglais). «Nous sommes fiers et honorés d’avoir été choisis par la Sfi, notre partenaire de longue date, pour être la première institution bancaire en Côte d’Ivoire à bénéficier de ce mécanisme de financement innovant et adapté aux besoins du marché», s’est réjoui Léonce Yacé, directeur général de Nsia banque Côte d’Ivoire pour ce partenariat renforcé. Car, en février 2020, la Sfi avait investi dans un programme de titrisation de 40 milliards Fcfa de Nsia. Qui a permis à la banque d’accroître ses prêts aux Pme et d’avoir accès aux marchés financiers locaux ainsi qu’à des sources de financement à long terme à travers un instrument financier de maturité similaire au portefeuille de prêts de la banque.

Les conséquences économiques et sociales de la pandémie de COVID-19 risquent d’être considérables en Côte d’Ivoire. La croissance du PIB devrait passer de 6,9 % en 2019 à 2,7 % en 2020 et les principaux secteurs d’exportation (cacao et produits connexes, pétrole, caoutchouc et noix de cajou) risquent de connaitre un ralentissement sous l’effet de la volatilité des marchés mondiaux et de la baisse de la demande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here