La région du Littoral bénéficie de plus 82 milliards à titre de budget 2021

0
51
Douala-akwa

(BFI) – Plus de 82 milliards de Fcfa. Voilà la part du Littoral dans le budget de l’Etat pour le compte de l’exercice 2021. Soit plus de 58 milliards de Fcfa pour l’investissement et quelque 24 milliards pour le fonctionnement. Les principales orientations communiquées aux acteurs de la chaîne de dépense publique, hier 12 janvier lors de la cérémonie de lancement à Douala.

En ouvrant les travaux du lancement de l’exécution du budget 2021 ce 12 janvier, le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, a été clair quant au contexte dans lequel cette enveloppe budgétaire sera utilisée. « Ce budget, faudrait-il le souligner, va s’exécuter dans un contexte marqué par des incertitudes, lesquelles appellent à plus de prudence et vigilance de la part du gouvernement dans la formulation des choix stratégiques et budgétaires pour l’exercice 2021 ainsi que pour l’exercice à venir », a-t-il déclaré.

Des incertitudes imposées par la crise sanitaire mondiale, qui a mis à mal les économies à l’échelle planétaire. La forte dégradation des finances publiques en est une des conséquences, qu’il faudra prendre en compte lors de l’exécution du budget 2021. De manière globale, l’orientation de la politique budgétaire en 2021 est celle de la poursuite de la consolidation budgétaire qui vise la réduction progressive du déficit budgétaire à moyen terme, pour garantir la soutenabilité des finances publiques.

Au cours des travaux, plusieurs présentations sur les principales innovations en lien avec la loi de finances 2021 et l’exécution du budget ont été faites. Il en ressort que le gouvernement a pris plusieurs mesures fortes en termes d’allègement sur le plan fiscal, et le démantèlement sur le plan douanier pour protéger l’économie locale. Il s’agit par exemple de l’exonération de Tva dans l’importation des équipements de l’industrie pharmaceutique ; la défiscalisation des bateaux de pêche, l’imposition du droit d’accise sur des marchandises que le Cameroun ne souhaiterait plus importer, parce que disposant des capacités de production locale…

La région du Littoral, en sa qualité de poumon économique du Cameroun, devra jouer un rôle vital dans l’implémentation de ces stratégies budgétaires, fiscales et douanières. « Nous sommes confortés de venir délivrer ce message aux opérateurs économiques de la région du Littoral, pour leur faire comprendre que la perspective véritable du gouvernement s’inscrit dans la relance économique et la consolidation du tissu économique local », a soutenu Judith Menguele, chef de la division des Participations et des Contributions au ministère des Finances.

Omer Kamga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here