La Cobac révoque Léon Koffi Konan (PCA de Banque Atlantique Cameroun) et sanctionne Eric Valérie Zoa (DG)

0
131
banque-atlantique

(BFI) – Dans une note publiée ce 5 octobre, la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) annonce de graves sanctions contre le top management de Banque Atlantique Cameroun (BACM), filiale de la holding Atlantic Financial Group (AFG) revèle Investir au Cameroun.

 « Le 27 août [2021], la Commission bancaire, pour manquements graves aux textes relatifs à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (BC/FT), a démis d’office les membres du conseil d’administration : Léon Koffi Konan (président du conseil d’administration), Paul Mesmin Ntonga, Kone Dossongui, Daniel Toure, Soungalo Traoré, Albert Kouinche [promoteur de la microfinance Express Union], Georges Wilson, Jean Victor Ngue, Ouambo ».

Elle a aussi infligé, pour « manquements graves aux règlements relatifs à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme ainsi qu’à la réglementation des changes », un blâme à Eric Valéry Zoa, directeur général de la BACM et Sayouba Ouedraogo, directeur général adjoint.

Avant d’en arriver à cet extrême, indique la note, le 25 août, la Commission bancaire a infligé, pour non-respect d’une injonction, un blâme à Banque Atlantique Cameroun (BACM) et à ses dirigeants sociaux : Léon Koffi Konan (président du conseil d’administration), Éric Valéry Zoa (directeur général) et Sayouba Ouedraogo (directeur général adjoint).

La Cobac ne donne pas de détails sur les actes posés par les responsables sanctionnés. Ses décisions interviennent néanmoins près de deux ans après l’entrée dans le capital de BACM d’un nouvel actionnaire dénommé « Société civile First Group Investment », représenté par un certain M. Ouambo, lui-même sanctionné par la Cobac. Banque Atlantique n’a jamais voulu s’exprimer sur ce nouvel actionnaire qui était censé faire augmenter le capital de la filiale de la holding Atlantic Financial Group.

Le représentant de Société civile First Group Investment, qui avait été aussi coopté au conseil d’administration de la banque pour une période de six exercices à compter de l’exercice 2018, se voit donc éjecter de cette instance avant l’issue de son mandat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here