La Beac veut doubler le montant de liquidité à injecter dans le secteur bancaire de la Cemac

0
77
Abbas-Mahamat-Tolli

(BFI) – Au cours de son opération hebdomadaire d’injection de la liquidité dans le secteur bancaire de la Cemac, organisée le 16 mars 2021, la Beac, banque centrale des six Etats de cet espace communautaire (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), a placé la totalité des 250 milliards de FCFA disponibles.

Mais, apprend-on du communiqué officiel ayant sanctionné cette opération, l’offre était inférieure à la demande, qui a culminé à 263 milliards de FCFA, soit un dépassement de 13 milliards de FCFA. A en croire les données de la banque centrale, c’est la 2è semaine consécutive que la demande dépasse l’offre, dans le cadre de ces opérations d’injection de la liquidité dans les banques commerciales par la banque centrale.

Aussi, les acteurs du marché bancaire n’hésitent-ils plus à penser qu’au cours des opérations à venir, la banque centrale pourrait revoir son offre hebdomadaire à la hausse. Ce d’autant plus que cette hypothèse est bien envisagée dans les mesures prises par le Comité de politique monétaire (CPM) de la Beac du 27 mars 2020. L’on se souvient que cette rencontre avait été organisée en urgence par le gouverneur de la Beac, le Tchadien Abbas Mahamat Tolli (photo), pour apporter une riposte à la pandémie du Covid-19, du point de vue du pilotage de la politique monétaire.

En effet, au sortir de ce CPM, l’une des résolutions validées par les membres était la hausse des injections de liquidité dans les banques, « dont le volume passe de 240 à 500 milliards de FCFA (les injections ont été bloquées à 250 milliards de FCFA depuis lors, Ndlr) ». Ce montant peut d’ailleurs être relevé « en cas de besoin », précise le communiqué final du CPM du 27 mars 2020.

Une revalorisation du volume de liquidité injectée dans les banques commerciale chaque semaine devrait permettre d’oxygéner davantage les banques de l’espace Cemac, visiblement très sollicitées depuis le début de l’année 2021 par les agents économiques, et qui de ce fait font de plus en plus recours au refinancement par la banque centrale. Pour preuve, entre le 1er janvier et le 18 février 2021, les banques de la Cemac avaient déjà capté 1173 milliards de FCFA de liquidité auprès de la banque centrale, contre à peine la moitié un an auparavant, au cours de la même période. Les taux d’intérêt de ces opérations tournent tous autour de 3,25%, qui est le principal taux directeur de la Beac.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here