La Beac engage des réformes pour la transformation du secteur des assurances

0
53
BEAC

(BFI) – La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) vient d’annoncer la mise en place d’une plateforme numérique afin de faciliter la collecte des données des compagnies d’assurance au sein de la sous-région. La base de données servira à assurer le suivi des rapports de contrôle et de scoring, un système de calcul de score.

La BEAC a déjà lancé le processus de désignation d’un consultant qui devrait être recruté dès cette année. L’expert aura la mission de finaliser le déploiement des systèmes de géolocalisation et la planification des contrôles ; de gestion des rapports de contrôle ; et de consultations et d’alertes.

En clair, l’expert devra produire des modules de positionnement des compagnies d’assurance sur la carte électronique, de lecture du résumé d’informations sur une compagnie d’assurance juste en survolant son icône sur la carte ; la consultation des indicateurs de contrôle ; le suivi de l’évolution des indicateurs de contrôle sur une période, le système d’alertes sur des événements exceptionnels, notamment le passage de la valeur d’un indicateur en deçà ou au-dessus d’un certain seuil, etc.

« Le suivi des sociétés doit se faire dans l’optique d’une amélioration durable du profil de risque de la société ou, à l’inverse, d’une minimisation de la période pré liquidation pour éviter de laisser sur le marché des compagnies d’assurance insolvables qui plombent le mécanisme de compensation entre assureurs pour les sinistres et recours automobile par exemple », indique la BEAC.

Selon la banque centrale, la future plateforme numérique viendra renforcer l’outil existant, car une évaluation du dispositif de supervision de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances, réalisée en 2015, a recommandé des actions à mettre en œuvre en urgence pour se conformer aux exigences internationales. Il s’agit du standard « 2.5 » de l’Association internationale des contrôleurs d’assurance. Celui-ci stipule que les exigences réglementaires et les procédures de contrôle doivent être transparentes et claires, et accessibles au public.

Dans cette optique, la Commission régionale de contrôle des assurances a adopté, en décembre 2018, le guide des procédures de contrôle qui consacre l’approche de supervision basée sur les risques dont le point central est l’élaboration d’un classement des sociétés selon leur profil de risque.

André Noir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here