Jean Daniel Ovaga, nouveau Président du patronat congolais

0
68

(BFI) – A la suite du décès brutal de son président sortant, l’inamovible Djibril Bopaka, l’Union nationale des opérateurs économiques congolais (UNOC) a élu le 11 novembre 2021 à Brazzaville, au cours d’une assemblée générale extraordinaire, le Dr Jean Daniel Ovaga, patron de la Clinique Sécurex à la tête l’organisation patronale.

L’élection de Jean Daniel Ovaga à la présidence du patronat congolais constitue, aux yeux de plusieurs observateurs du monde des affaires, un renouvellement sur l’échiquier patronal congolais. Il aura la charge de régler la question de la dette intérieure qui pénalise de nombreux opérateurs économiques congolais et d’exprimer la volonté de progrès des entrepreneurs, de contribuer à un dialogue social constructif, d’œuvrer à l’adaptation du système de protection sociale, de promouvoir et développer une politique de formation continue, notamment à l’endroit des jeunes entrepreneurs, nonobstant l’épineuse question des contributions patronales.

En outre, Jean Daniel Ovaga se donne comme mission de s’assurer que les employeurs qui évoluent au Congo et membres statutaires de l’UNOC disposent des meilleures conditions possibles pour prospérer et faire prospérer le pays. L’organisation regroupe les employeurs ayant des activités au Congo ainsi que leurs associations sectorielles, et intervient auprès des pouvoirs publics, des agents de la vie économique et de l’opinion publique, afin de promouvoir un environnement d’affaires qui soit propice à la prospérité et à un développement économique responsable.

Le nouveau patron des patrons congolais ambitionne d’innover l’organisation patronale notamment dans la perspective de la relance du tissu économique secoué par plusieurs crises endogènes et exogènes accentuées par la crise sanitaire de Covid-19. Dans sa vision de la prospérité partagée, il compte faire de l’UNOC la référence et le point de convergence pour les employeurs et leurs associations sectorielles, ce qui contribuera concrètement, in finé, à la crédibilité et à l’efficacité de ses interventions et par son approche favorisant un dialogue social constructif, à la croissance et aux succès de ses membres, ainsi qu’à une meilleure compréhension du milieu des affaires et des enjeux touchant les entreprises. L’UNOC, dans la vision de son nouveau patron, aspire à un Congo à la prospérité économique enviable et inclusive. Pour relever ce défi, le Dr Jean Daniel Ovaga compte articuler sa vision sur les principes cardinales suivantes : la passion, l’engagement, la rigueur, le pragmatisme, l’ouverture, la recherche de solution, la solidarité, la loyauté et le désir d’être une valeur ajoutée pour les membres de l’organisation patronale dont-il a désormais la lourde et exaltante charge de diriger.

Dans un entretien téléphonique à ‘Financial Afrik’ quelques heures juste après son élection, Jean Daniel Ovaga nous a situé sur les convictions qui animeront son action à la tête de l’UNOC, car estime-t-il, le niveau et la qualité de vie d’une population dépendent en premier lieu de sa prospérité économique.  Le capital humain, l’entrepreneuriat, l’innovation, le commerce international et un environnement d’affaires favorable sont les premiers leviers du développement économique, dit-il. Le Congo, selon lui, se développera et prospérera grâce à l’utilisation de ses meilleurs atouts.

Pour le nouveau président, le dynamisme économique est un véhicule fondamental du développement durable, car il participe directement au progrès social et stimule les investissements technologiques favorables à la protection de l’environnement et du climat des affaires. Le patronat, nous dit-il, jouera sa partition. Car pour Jean Daniel Ovaga, l’UNOC est le porte-parole par excellence du patronat  congolais, cela tant au sein du monde économique et politique que du grand public. En tant que leader d’opinion en matière de politique patronale, elle contribue de manière déterminante à la création de conditions-cadre optimales pour la place économique congolaise et à la réalisation d’une économie de marché à la fois libérale et sociale.

Qui est Jean Daniel Ovaga ?

Diplômé en sciences médicales de l’institut supérieur des sciences de la santé de l’université Marien Ngouabi de Brazzaville, en 1989, Jean Daniel Ovaga est un acteur engagé pour le développement du secteur de la santé dans son pays et en Afrique. Un engagement qui a conduit ce médecin né en 1961 dans la capitale congolaise à assumer très tôt des responsabilités tant professionnelles que politiques et sociétaires.

C’est ainsi qu’après l’obtention de son doctorat, il est nommé en 1990 médecin conseil de ville de Brazzaville avec rang de conseiller sanitaire du maire de la capitale congolaise. De cet observatoire administratif du système sanitaire local, Dr Jean Daniel Ovaga, qui sera nommé, un an plus tard, directeur du Centre médico-social municipal, en tirera les enseignements pour améliorer, pendant ses quatre années d’exercice, la qualité des prestations octroyées auprès de ces concitoyens au sein de cette unité sanitaire.

Libéré de cette charge, il intègre momentanément les services de la présidence de la République en qualité de médecin avant de prester au sénat de 1994 à 1997 comme médecin conseil. Concomitamment à ces fonctions ces différentes fonctions, il sera nommé secrétaire de la Commission santé de l’ancienne Union douanière des Etats de l’Afrique central (UDAC). Une position qui lui permettra de se confronter aux arcanes décisionnels des systèmes sanitaires de la sous-région et d’être, par la suite, l’interlocuteur des différentes organisations telles que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) zone Afrique, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), le Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) et le programme alimentaire mondial (PAM).

Fort de ces expériences, Jean Daniel Ovaga s’affranchira, par la suite des pesanteurs administratives, pour se réaliser à sa juste valeur. Prestant encore auprès des sages de la nation, il crée en 1996 à Brazzaville la Clinique Médicale Securex dont il est présentement le médecin directeur général. Des différents conflits meurtriers que connaitra le Congo-Brazzaville, il assurera la coordination des activités du comité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here