Intelcia quadruple ses effectifs au Cameroun en 5 ans et passe à 1 200 employés

0
97

(BFI) – A son arrivée sur le marché camerounais en 2016, après la fusion avec un petit opérateur local de la relation client dénommé Clientos, le groupe marocain Intelcia ne comptait que 300 collaborateurs dans le pays. 5 ans plus tard, ses effectifs ont été portés à 1 200 personnes. Cette information a été révélée le 10 juin 2021 au siège d’Intelcia Cameroun à Douala, la capitale économique du pays. C’était au cours d’une conférence de presse en visioconférence, organisée à l’occasion de la célébration des 20 ans de cette entreprise marocaine qui comptait encore 200 collaborateurs en l’an 2000, mais qui en deux décennies est devenue une multinationale employant 27 000 collaborateurs dans 17 pays et trois continents.

A l’image de la croissance de sa maison-mère en 20 ans, Intelcia Cameroun a pu, en 5 ans, se positionner comme filiale stratégique au sein du groupe marocain, dont le statut a muté d’opérateur de la relation client à celui d’opérateur global de l’externalisation, qui gère différentes activités pour ses clients. En effet, en plus d’avoir quadruplé ses effectifs depuis le lancement de ses activités, et d’adresser désormais « différents secteurs outre les opérateurs télécoms locaux et internationaux », la filiale camerounaise d’Intelcia « a réussi à attirer dans ses locaux Intelcia IT Solutions, le pôle d’externalisation de solutions IT du groupe », souligne la maison-mère.

De ce point de vue, confie Jean Yves Kotto, le Chairman d’Intelcia Cameroun, de nos jours, en Afrique subsaharienne, la multinationale marocaine dépend à près de 40% de sa filiale camerounaise, sur certains services techniques. Toute chose rendue possible grâce à un quasi triplement de l’investissement de départ, alors officiellement estimé à environ un milliard de FCFA, apprend-on.

Cependant, au plan commercial, explique le Chairman, Intelcia Cameroun, en 5 ans, n’est pas véritablement parvenu à doper son portefeuille-clients, en raison d’un manque d’intérêt des entreprises locales pour l’externalisation de leurs activités, choix qui semble plus ancré dans les habitudes managériales des multinationales. « Nous faisons de la pédagogie, pour essayer de montrer aux entreprises locales que nous pouvons faire pour elles ce que nous faisons pour les multinationales », confie Jean Yves Kotto.

Avec le concours de sa filiale au Cameroun, le groupe Intelcia a réalisé un chiffre d’affaires de 360 millions d’euros (plus de 235 milliards de FCFA) en 2020 et table sur 500 millions d’euros (plus de 327 milliards de FCFA) en 2021. Pour ses 20 ans, le groupe marocain annonce la publication d’un livre en vue partager son expérience depuis sa création, et un soutien de plus en plus affirmé aux start-up et autres PME africaines, « dans le but de les aider à se développer et devenir toutes des Intelcia », affirme Karim Bernoussi, le PDG du groupe Intelcia.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here