Eventuelle reprise des activités d’ECAir

0
338
ECAir
(BFI) – Le ministre des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, Fidèle Dimou, l’a annoncé à l’assemblée nationale, jeudi 22 novembre.

Les avions de la compagnie aérienne reprendront bientôt du service. L’information a été donné par le ministre des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, Fidèle Dimou. C’était au cours de la séance des questions orales au gouvernement avec débats, du 22 novembre à l’assemblée nationale. La situation d’ECAir était l’un des sujets sur la table des représentants de la population.

« Les quatre avions qui étaient cloués au sol à l’aéroport de Maya-Maya sont actuellement à Addis-Abeba en Ethiopie pour certains, et d’autres à Johannesburg en Afrique du sud, pour subir un entretien technique. La reprise des vols se prépare. Au plan administratif, la reprise des services se fait progressivement », a indiqué le ministre des Transports.

La compagnie ECAir vient de signer un partenariat avec la compagnie Ethiopian Airlines pour la formation des équipages et la maintenance des appareils, pour le transporteur congolais ECAir. Les activités de cette société se sont arrêtées pour cause de trésorerie depuis le mois d’octobre 2016.

Conseil d’administration du 27 janvier 2020

Au cours de ces assisses, un plan de redressement, dont le cabinet d’audit Bekolo & Partners (dirigé par Emile Christian BEKOLO) a participé à l’élaboration, a été présenté aux administrateurs.

Ce plan comprend des mesures à prendre à court et moyen terme par l’État actionnaire pour la relance de la compagnie. Pour un meilleur redéploiement du fleuron congolais, il est par exemple proposé l’augmentation et l’ouverture du capital (taux à définir) à un partenaire stratégique sélectionné par appel à concurrence. 

Alors que le conseil d’administration s’active pour une relance des activités d’ici la fin de l’année, il devra encore faire face à des démêlés judiciaires en cours.

Lancée en grande pompe en 2011, ECAir a disparu des airs depuis octobre 2016. En dépit des efforts de relance, la compagnie ne rassurait plus les marchés. En juillet 2017, la Commission de surveillance du marché financier d’Afrique centrale (COSUMAF) a annulé l’appel à emprunt obligataire d’ECAir. La compagnie recherchait alors 60 milliards FCFA ($100 millions) pour renflouer ses caisses afin de redécoller.

ECAir exploitait une flotte de 3 avions, dont un Boeing 757-200 et deux Boeing 737-300. Son réseau comprenait Brazzaville, Pointe-Noire, Bamako, Bruxelles, Cotonou, Dakar, Douala, Dubaï, Kinshasa, Libreville et Paris.

Placide Onguéné

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here