Des compagnies d’assurances refusent de prendre en charge leurs assurés souffrant de Covid-19

0
89
ASSURANCES
(BFI) – L’association de défense des droits des consommateurs dit avoir reçu de multiples plaintes des consommateurs.

La polémique enfle sur la prise en charge des malades du Covid-19 au Cameroun. D’après la Fondation camerounaise des consommateurs (Focaco), certaines compagnies d’assurances « refusent de prendre en charge leurs assurés souffrant de Covid-19 ». Il s’agit, selon le président de l’association, Alphonse Ayissi, des compagnies d’assurances Axa, Allianz et Sunu.

La CIMA interpellée

L’association de défense des droits des consommateurs dit avoir reçu de multiples plaintes des consommateurs. C’est ce que relève la Focaco dans un communiqué rendu public le 26 avril 2020. «…au même titre que les autres maladies, tout assuré hospitalisé en raison de Covid 19, le contrat d’assurance-maladie prévoit la mise en œuvre des garanties souscrites en appliquant la franchise maladie et hospi­talisation ». Rappelle Alphonse Ayissi Abena à ces compagnies.

Par ailleurs, menace l’association, « la Focaco va saisir la Cima et le ministre des Finances afin que cette escroquerie cautionnée par l’Asac soit sévèrement sanctionnée. La Focaco se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre de ces compagnies véreuses et cer­taines formations sanitaires privées complices…»

Les inquiétudes de l’Apcar

La sortie de la Focaco rejoint les inquiétudes formulées par l’Association professionnelle des courtiers d’assurances et de réassurances (Apcar). Notamment sur la prise en charge de leurs clients atteints du Covid-19. L’Apcar avait adressé une correspondance à l’Association des sociétés d’assurances du Cameroun (Asac).

«…plusieurs compagnies d’assurances ont été saisies par des courtiers. Comme vous le savez, une pandémie est déclarée par l’Organisation mondiale de la santé (Oms). C’est le cas du covid-19. Dès lors, sa prise en charge relève de la prérogative exclusive de l’Etat qui prend toutes les mesures propres à un cas de force majeure absolue. Quelles que soient les garanties prévues dans les contrats d’assurance-maladie et décès ». Avait communiqué l’Asac Célestin Tazoukong, secrétaire exécutif de l’Asac. C’était par correspondance du 22 avril 2020.

Actu Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here